cinquième art

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIXe siècle) Hegel[*], dans son Esthétique[*] (Vorlesungen über die Ästhetik, Leçons sur l’esthétique, 1835–8), classe les arts selon une double échelle de matérialité décroissante et d’expressivité croissante. Il distingue ainsi cinq arts, dans cet ordre : architecture, sculpture, peinture, musique, et poésie [1].

Locution nominale [modifier le wikicode]

cinquième art \sɛ̃.kjɛm‿aʁ\ masculin (nombre à préciser : {{s}}, {{p}}, {{d}}, etc.)

  1. La poésie.
  2. (Désuet) Le cinéma.
    • Dans la légitime passion que l’on mettait alors à vouloir que le cinéma fut un art, on tenait à lui décerner un rang hiérarchique. Avant Canudo, on disait qu’il était le cinquième art. Jean Cocteau le plaçait sous l’égide de la dixième muse. — (Henri Fescourt, La Foi et les montagnes, ou, Le Septième art au passé, P. Montel, Paris, 1959)
  3. (Rare) (Désuet) Médecine, pharmacie et mercerie.
    • Une seule branche des importations d’Orient, les drogues et les épices, contribuait puissamment à la prospérité d’un cinquième art, celui des médecins, des apothicaires et des merciers. — (F.-T. Perrens, Histoire de Florence, tome 3, 1877)

Synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]