claboter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1899) Dénominal de clabot pour le sens de « faire du bruit avec un clabot », pour le sens de « mourir » → voir clamser, claquer, clapser et crabser, la finale s'expliquant par claboter, « faire claquer des sabots ».

Verbe 1 [modifier le wikicode]

claboter \kla.bɔ.te\ 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Poitou) Faire du bruit avec des souliers trop grands.
  2. (Argot) Mourir, périr.
    • Voyez-les donc, les pauvres bougres. Trop amochés pour pouvoir nous suivre, pas assez pour nous autoriser à escompter qu’ils claboteront avant notre départ d’ici ! — (Pierre Benoit, Monsieur de la Ferté, Albin Michel, 1934, Cercle du Bibliophile, page 247.)
    • Dis donc, il n’est pas verjot, ton directeur. Suffit qu’il ait des vues sur un artiste pour que celui-ci clabote tragiquement… — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. IX, Série noire, Gallimard, 1956, p. 73)
    • Il ne va pas tarder à claboter, ricane Defendente pour bien montrer son indifférence. — (Dino Buzzati, « Le Chien qui a vu Dieu », in L’Écroulement de la Baliverna, 1958, traduit de l’italien par Michel Breitman, 1960, p. 34)
    • J'ai bien peur qu'elle clabote, ma pauvre bougie.— (Thomas Fersen, « La Chandelle », Qu4tre, 1994)
    • Quand les Grands clabotent, on se dit que le monde va être mutilé. Et puis non, ça se cicatrise en vitesse. On les remplace, on s’en passe. — (San Antonio, Réflexions définitives sur l’au-delà , S-A 9 , Fleuve noir, 2000)

Traductions[modifier le wikicode]

Verbe 2[modifier le wikicode]

claboter \kla.bɔ.te\ 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Variante de craboter.

Dérivés[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]