cloaque

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIVe siècle) Du latin cloaca (« égout »), dérivé de cluo, luo (« laver »).
Aux XVIe et XVIIIe siècles, cloaque était tantôt masculin, tantôt féminin[1][2] ; on disait la grande cloaque, égout bâti à Rome par Tarquin (voir Cloaca Maxima sur Wikipédia). C'est à tort que le masculin l'a emporté[2].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cloaque cloaques
\klɔ.ak\
Vue externe d’un cloaque de Prunella modularis.

cloaque \klɔ.ak\ masculin

  1. Lieu destiné à recevoir les immondices, égout, dépotoir.
    • Tomber dans un cloaque.
    • Un cloaque infect.
    • Il [Napoléon] proclame que le Kremlin, arsenal, magasins, tout est détruit ; que désormais Moscou n'est plus qu'un amas de décombres, qu'un cloaque impur et malsain, sans importance politique et militaire — (Philippe-Paul de Ségur, Histoire de Napoléon et de la Grande Armée en 1812)
    • Quelquefois, l'égout de Paris se mêlait de déborder, […]. Par moments, cet estomac de la civilisation digérait mal, le cloaque refluait dans le gosier de la ville, et Paris avait l'arrière-goût de sa fange. — (Victor Hugo, Les Misérables, 1862)
  2. (Par extension) Lieu malpropre et malsain, bas-fond.
    • Des types hideux, effrayants, fourmilleront dans ces cloaques impurs comme les reptiles dans les marais. — (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, Première partie, chap. I, 1842.)
    • Il parvint ainsi jusqu’à certaine ruelle mal famée, appelée rue des Singes, un vrai cloaque, tant au moral qu’au physique. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Les ruelles étaient devenues plus étroites et plus sordides encore ; le pavé disparaissant sous des tas d'immondices n'était qu'un vaste cloaque pourrissant à ciel ouvert. — (Jean Ray, Harry Dickson, On a volé un homme !, 1932)
    • Sam et Federica n’auraient jamais imaginé qu’ils quitteraient un jour ce cloaque humain. — (Guillaume Musso, Sauve-moi, Pocket, p. 23)
  3. (Anatomie) Cavité ou réceptacle commun au système digestif et au système uro-génital que forme l’extrémité du canal intestinal chez les oiseaux, les batraciens et les reptiles.
    • Peu à peu, le ventre de la femelle grossit, s’élargit vers le bas. Enfin les premiers ovules apparaissent au cloaque. — (Jean Rostand, La Vie des crapauds, 1933)

Dérivés[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Méronymes[modifier le wikicode]

(anatomie, chez les oiseaux)

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • cloaque sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]