clopin-clopant

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) De l’ancien français clopin, boiteux et clopant, participe présent de cloper, boiter. Le sens de l’expression est "boiteux boitant". (→ voir clop)

Adverbe [modifier]

clopin-clopant \klɔ.pɛ̃.klɔ.pɑ̃\

  1. En clopinant.
    • Hurlant, beuglant, glapissant, tous clopin-clopant, cahin-caha, se ruant vers la lumière, et vautrés dans la fange comme des limaces après la pluie. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • Toute la cour regardait, depuis le fin matin, défiler cahin-caha, clopin-clopant, les bossus, les borgnes, les bigles, les aveugles, les manchots, les bancals, les bancroches, les boiteux, les tortus, les cagneux, les culs-de-jatte. — (Charles Deulin, « Les Trentes-Six Rencontres de Jean du Gogué », in Cambrinus et autres Contes, XIXe siècle (1874?))
    • (Figuré)Il suivait donc clopin-clopant, sans nourrir de grandes illusions sur les princes qu'il servait. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)

Traductions[modifier]

Références[modifier]