coachman

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1832) De l’anglais coachman (« cocher »).
Selon Le Tintamarre, la mode du paletot « coachman » fut lancée en 1847 par un certain M. Milliaud, gérant d’une maison de confection sur mesure dont l’enseigne était Aux Armes de Paris[1].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
coachman coachmen
\kotʃ.man\ \kotʃ.mɛn\

coachman \kotʃ.man\ masculin

  1. (Anglicisme) (Désuet) Synonyme de cocher.
    • Ernest descendit lentement de sa banquette en vrai coachman, sans prendre garde à Dick, sur le bras duquel il s’appuyait. — (Roger de Beauvoir, David Dick, Revue de Paris, 1834, page 284)
    • Cet illustre coachman avait invité à déjeuner M. Boyer, valet de chambre de confiance du vicomte. — (Eugène Sue, Les mystères de Paris, troisième partie, Charles Gosselin, 1844, page 118)
    • Sous le fouet du coachman le break roulait rapidement, le long du littoral de l'Érié, et se dirigeait vers sa pointe sud-ouest. — (Jules Verne, Maître du monde, Hetzel, 1904, page 120)
  2. (Désuet) Type de paletot élégant porté à Paris entre 1847 et la fin du Second Empire.
    • L’uniforme prussien se compose d’une tunique très-courte, qui a beaucoup l’air d’un coachman à la mode, moins l’élégance. — (Marie Mallet, Une promenade en Alsace, Bulletin de la Société des gens de lettres, janvier 1851, page 242)
    • Du temps que son coachman, pâle comme un navet,
      Se recourbait en plis tortueux, et n’avait
      Plus de collet d’aucune sorte [...]
      — (Théodore de Banville, La tristesse d’Oscar, Odes funambulesques, Poulet-Malassis, 1857, page 22)
    • Il voulut remettre la missive dans sa poche, mais sa grosse main tremblait ; la lettre glissa entre le nankin de son coachman et le nankin de son gilet. — (Paul Féval, Le jeu de la mort, Boisgard, 1858, volume 2, page 17)
    • Cependant, à sa façon d’entrer, de dire bonjour à la bonne femme, et d’accrocher son coachman et son chapeau dans le vestibule, on devinait qu’il était le maître de céans. — (Pierre Alexis de Ponson du Terrail, Le dernier mot de Rocambole, Charlieu frères, 1868, page 90)

Références[modifier le wikicode]

  1. C. Delmare, Modes et industrie, Le Tintamarre, 14/11/1847, page 7

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De coach et man.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
coachman
\Prononciation ?\
coachmen
\Prononciation ?\

coachman \Prononciation ?\

  1. Cocher (homme).

Synonymes[modifier le wikicode]