collègue

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : collégue

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin collega, dérivé de colligere, lui-même composé de con- (« avec ») + legō (« élire, choisir »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
collègue collègues
\kɔ.lɛg\

collègue \kɔ.lɛɡ\ masculin et féminin identiques

  1. (Vieilli) Personne qui exerce une fonction rémunérée par l’État, par rapport à ceux qui exercent cette même fonction.
    • Le citoyen Tracy, mon collègue au Sénat, et mon confrère à l’Institut national, prouve, avec beaucoup de sagacité, que toute idée de corps extérieurs suppose des impressions de résistance, et que les impressions de résistance ne deviennent distinctes que par le sentiment du mouvement. — (Pierre Jean Georges Cabanis, Des premières déterminations de la sensibilité, dans les Œuvres complètes de Cabanis, Paris : Firmin Didot, 1824, vol.4, p.294)
  2. (Par extension) Personne qui exerce la même profession ou qui travaille dans la même organisation qu’une autre.
    • Là-dessus, je m’aperçus que deux de ses collègues, aux allures onctueuses de camériers secrets, étaient des Italiens. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Je me tourne vers mon collègue de la police strasbourgeoise. — (Frédéric Dard, San Antonio : Descendez-le à la prochaine, Éditions Fleuve Noir , 1953)
    • Lors de la prise de ses fonctions de chef de l'inspection, Polizeihauptkommissar Mark invite son homologue, le commandant Lacroix, et ses collègues du commissariat de police limitrophe. — (Maria Hoffmann-Eberle, ‎Jacques Moreau & ‎Stephanie Schäfer, Bonjour, collègue, Hilden : Verlag deutsche Politzeiliteratür GmbH, 1999, page 145)
  3. (Familier) Camarade, copain ou compagnon. — Note : Dans ce sens il est surtout employé dans le Sud de la France.
    • Que va-t-il raconter ce franchimand ? J'aimerais bien mieux, à la place de son babillage, une belle chanson comme tu sais si bien les faire. Tu devrais y penser, dis, collègue ? — (Bulletin de l'Académie des sciences et lettres de Montpellier, 1943, page 55)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France : écouter « collègue [ko.lɛg] »

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • Traduction en langue des signes française : collègue

Références[modifier le wikicode]