collignon

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De Jacques Collignon, cocher de remise, qui assassina d'un coup de pistolet, le 22 septembre 1855, un de ses clients ; le motif de cet attentat était une plainte faite à la préfecture contre le cocher qui avait dépassé son tarif. Il fut jugé le 12 novembre et, après confirmation en cassation, guillotiné le 6 décembre 1855.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
collignon collignons
\kɔ.li.ɲɔ̃\

collignon \kɔ.li.ɲɔ̃\ masculinNote : l’on ne trouve pas trace d’usage du féminin.

  1. (Vieilli) (Péjoratif) Conducteur de fiacre ou cocher plus ou moins indélicat.
    • Tout ceci se déroule dans un Paris de fiacres, d’omnibus à impériale, de becs de gaz falots et clignotants, de chevaux de renfort rongeant l’écorce des arbres, de collignons à hauts-de-forme en cuir bouilli, un Paris où la neige en hiver tombe d’abondance […] — (Francis Carco, Verlaine, poète maudit, 1939, éd. Albin Michel, 1996, p.56)
    • On en voit comme ça, des collignons qui ne connaissent pas votre rue et qui vous roulent indéfiniment dans des chemins impossibles en clignant de l’œil d’un air malin. C’est énervant ! — (Anatole France, Monsieur Bergeret à Paris, dans Histoire contemporaine, Calman-lévy, 1901, p.152)
    • Hé ! hé ! s’esclaffa un autre, en montrant du doigt un cocher à l’air courroucé qui venait d’apercevoir la pancarte : Rue barrée, pendant ce temps-là, les sapins sont forcés de faire un détour et ça fait pester les collignons. — (Arnould Galopin, Ténébras, le bandit fantôme, vol. 1: L’homme invisible, L’Ivre Book (collection Enigma), 2013, §.33)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]