compagnie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin compania (« compagnie »), construit sur cum- (« con- ») et panis (« pain »), « ensemble de personnes qui partagent le pain ».

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
compagnie compagnies
/kɔ̃.pa.ɲi/

compagnie /kɔ̃.pa.ɲi/ féminin

  1. Réunion de plusieurs personnes assemblées pour le plaisir d’être en société.
    • Une nombreuse compagnie.
    • Il fut bien reçu, lui et sa compagnie.
    • Aimer la compagnie.
    • Recevoir compagnie chez soi.
    • Il est très aimable en compagnie.
    • Il n’y a ou il n’est si bonne compagnie qui ne se sépare ou ne se quitte : (Proverbial), souvent (Ironique) Pour faire comprendre, à une ou des personnes qu’on quitte, qu’on n’est pas fâché de s’en séparer.
  2. (Par extension) Plusieurs personnes que des habitudes ou des goûts communs rapprochent et qui forment une espèce de société.
    • C’était la première fois dans sa vie que Zaheira avait ajouté foi à des prédiction de ce genre. La compagnie des femmes du village, depuis son mariage, l’avait peu à peu inclinée vers ces superstitions. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • Il est de notre compagnie.
    • Introduire quelqu’un dans une compagnie.
    • La bonne compagnie : L’ensemble des personnes distinguées par leur éducation, leur politesse, leur bon ton.
    • Sa maison est le rendez-vous de la bonne compagnie.
    • Il a le ton de la bonne compagnie.
    • La mauvaise compagnie.
    • Les mauvaises compagnies l’ont perdu.
    • Être de bonne compagnie : Avoir un bon ton, de bonnes manières.
    • On dit dans le sens opposé :
    • Être de mauvaise compagnie.
  3. Deux ou plusieurs personnes qui sont ensemble, qui font ensemble la même chose.
    • On le citait partout et en toutes occasions, soit qu’il galopât son cob irlandais, le matin au Bois ; […] ; soit qu’il apparût, le soir, dans une avant-scène de théâtre, en compagnie d’une jolie fille, […]. (Octave Mirbeau, Gavinard )
    • Ils vinrent de compagnie.
    • Elle y alla de compagnie avec sa sœur.
    • Il sortit en compagnie d’un tel.
    • Tenir, faire compagnie à quelqu’un.
    • Il serait bien aise de jouir un moment de votre compagnie.
    • C’est une triste compagnie que vous me donnez là.
    • On dit de même, en parlant de certains animaux, par rapport aux personnes, ou par rapport à ceux de leur espèce :
    • Son chien, son oiseau est pour elle une compagnie.
  4. Se dit aussi des choses qui peuvent distraire quelqu’un dans la solitude, l’empêcher de se sentir seul.
    • Le feu lui tient compagnie.
    • Les livres lui tiennent compagnie.
    • Dame, demoiselle de compagnie : Dame ou demoiselle placée auprès d’une autre dame ou demoiselle, pour lui tenir compagnie.
    • La tête en l’air, qui suit à Oxford quelques cours de botanique, se prépare à devenir pasteur quand une chance imprévue s’offre à elle : on lui propose de partir, au titre d’homme de compagnie du capitaine Robert Fitz-Roy, âgé de vingt-six ans et au caractère difficile, pour un très long voyage d’étude. (Jean d'Ormesson, C’est une chose étrange à la fin que le monde, 2010, ISBN 978-2-221-12336-2)
  5. (Familier)
    • Fausser compagnie : Se dérober d’une compagnie, ou manquer à s’y trouver quand on l’a promis.
    • Il m’a faussé compagnie.
  6. (Chasse)
    • Une compagnie de perdreaux, de faisandeaux : Une bande de perdreaux, etc.
    • Bêtes de compagnie : Jeunes sangliers qui vont encore par troupes.
    • Ce sanglier a quitté les compagnies : Il commence à aller seul.
    • (Figuré) et (Familier) Par plaisanterie,
    • Être bête de compagnie : Aimer la société et se laisser facilement mener où les autres veulent.
    • Il fera ce que vous voudrez, il est bête de compagnie.
  7. Certaines associations commerciales dont les membres sont ordinairement en grand nombre. On dit plus souvent société.
    • […]: de grands embarras financiers avaient conduit le gouvernement à signer avec des compagnies de chemin de fer des conventions que les radicaux avaient dénoncées comme étant des actes de brigandage ; […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.281)
    • Peu de temps après, mon père entre au service de la Compagnie de l’Ouest. Il reçoit mission de construire le chemin de fer du Mans à Angers. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Former une compagnie.
    • Compagnie d’assurance.
    • Compagnie de chemin de fer.
    • L’administration d’une compagnie.
    • Les actionnaires d’une compagnie.
    • Règle de compagnie : Règle d’arithmétique dont on se sert pour partager le gain ou la perte des associés, suivant l’intérêt qu’ils ont dans l’entreprise. On dit plutôt aujourd’hui Règle de société.
  8. (Commerce)
    • Un tel et compagnie : Un tel et ses associés.
    • Cette maison de commerce, de banque est sous la raison Gauthier, Lefèvre et compagnie. On écrit ordinairement, par abréviation, Un tel et Cie.
  9. Réunion de personnes formant un corps, une assemblée, tels que des magistrats, des gens de lettres, des savants, des artistes, des religieux.
    • Tel fut l’avis de la compagnie.
    • Il a eu tous les suffrages de la compagnie.
    • La compagnie de Jésus : Nom que prend la Société des jésuites.
  10. (Militaire) Unité de formation d’infanterie sous les ordres d’un capitaine.
    • Longue marche dans le brouillard. Le régiment tousse, moins la compagnie du lieutenant Viard, où la toux est punie et où les soldats se rattrapent sur l’éternuement. (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • Nous errons tristement dans les rues quand nous avisons une compagnie de la Wehrmacht en train de popoter à la roulante sur la place du village. (Louis Boyé, Un jour le grand bateau viendra : chroniques de la Résistance, p.359, L'Harmattan, 1996)
    • Et dans ce moment même, sans qu'on sût comment et pourquoi, ce peuple qui s'élançait sur les compagnies se mit à reculer... (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906)
    • Commander une compagnie.
    • Première, deuxième compagnie.
    • Compagnie de discipline. → voir discipline
    • Compagnie franche : Compagnie qui n’est incorporée dans aucun régiment.
    • Compagnies, grandes compagnies : Bandes qui s’étaient formées au XIVe siècle, pendant les guerres entre l’Angleterre et la France, et qui ravagèrent longtemps ce dernier pays.

Abréviations[modifier | modifier le wikicode]

(Commerce) :
  • Cie
(Militaire) :

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Méronymes[modifier | modifier le wikicode]

(Militaire) :

Holonymes[modifier | modifier le wikicode]

(Militaire) :

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Italien[modifier | modifier le wikicode]

Forme de nom commun[modifier | modifier le wikicode]

compagnie /Prononciation ?/ féminin pluriel

  1. Pluriel de compagnia.

Néerlandais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

compagnie /Prononciation ?/

  1. Compagnie.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]