conjurateur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1344) Du latin conjurator (« personne engagée par serment »). Vaugelas dans ses Remarques, a condamné conjurateur au sens de « conjuré, personne qui forme une conjuration » : « Ce qui a trompé ceux qui ont dit les premiers conjurateur, c’est que, la terminaison en étant active et celle de conjuré passive, ils ont cru que le nom verbal qui avait la terminaison devait être employé pour exprimer une action. » Littré note « le fait est qu’aujourd’hui conjuré a complétement banni conjurateur de l’usage. »

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin conjurateur
\kɔ̃.ʒy.ʁa.tœʁ\
conjurateurs
\kɔ̃.ʒy.ʁa.tœʁ\
Féminin conjuratrice
\kɔ̃.ʒy.ʁa.tʁis\
conjuratrices
\kɔ̃.ʒy.ʁa.tʁis\

conjurateur \kɔ̃.ʒy.ʁa.tœʁ\

    1. Qui possède ou est censé posséder le pouvoir de conjurer.
      • Voix conjuratrice. — (Sidonie-Gabrielle Colette, La Maison de Claudine, 1922, p. 63)
      • Fétiches conjurateurs. — (Sidonie-Gabrielle Colette, Le Fanal bleu, 1949, p. 202)
      • Elle trouvait à ces coups de baguette un air conjurateur de fort mauvais augure, elle aurait voulu les murs moins hauts, les pièces moins grandes, et n’osait questionner le jeune homme sur les effets de cette sorcellerie. — (Honoré de Balzac, César Birotteau, 1837, p. 105)
      • J’écris le préambule de notre future constitution. Ce serait le fer conjurateur de foudre que cette définition qui nous paraît blasphématoire : la propriété, c’est le vol… — (Doc. d’hist. contemp., 1840, p. 177)

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin conjurateur
\kɔ̃.ʒy.ʁa.tœʁ\
conjurateurs
\kɔ̃.ʒy.ʁa.tœʁ\
Féminin conjuratrice
\kɔ̃.ʒy.ʁa.tʁis\
conjuratrices
\kɔ̃.ʒy.ʁa.tʁis\

conjurateur \kɔ̃.ʒy.ʁa.tœʁ\ masculin (équivalent féminin : conjuratrice)

  1. Personne qui conjure.
    1. (Sens étymologique) Celui qui attestait sous serment avec d’autres la vérité de l’allégation d’une des parties.
      • Prouver, se purger par conjurateurs.
      • Il y avait habituellement douze conjurateurs.
    2. Magicien qui conjure les démons et les tempêtes, exorciste.
      • Dès l’heure même on vous met en présence
        Notre démon et son conjurateur.
        — (La Fontaine, Belphegor)
      • Beaucoup de derviches des ordres inférieurs gagnent leur vie en faisant des espèces d’exorcismes autour des maisons pour en écarter les serpents […] Le conjurateur prétend découvrir sans le secours de la vue s’il y a des serpents ; et lorsqu’il y en a, il affirme pouvoir les attirer à lui par la seule fascination de la voix. — (Nerval, Voyage en Orient, t. 3, 1851, p. 306)
    3. Celui qui forme, dirige une conjuration, conjuré.
      • Interrompu par les approbations bruyantes de la foule au moment où du haut de l’estrade il jetait un regard écrasant de dédain sur les conjurateurs, qui, rangés en bas autour de la balustrade, avaient baissé la tête et n’osaient plus sourire de pitié. — (L. Cladel, Ompdrailles, 1879, p. 85)
    4. Conspirateur.
      • Ils […] somnolaient après leur repas, ou bien dans une embrasure de fenêtre s’entretenaient à trois ou quatre avec des mines de conjurateurs. — (Druon, Les Grandes Familles, t. 1, 1948, p. 173)

Traductions[modifier]

Références[modifier]