consomption

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1314) Du latin consumptio (« consumer »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
consomption consomptions
\kɔ̃.sɔ̃p.sjɔ̃\

consomption \kɔ̃.sɔ̃p.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’être consumé.
    • La victime fut brûlée jusqu’à l’entière consomption.
  2. (Figuré)
    • Il descendit du taxi. Il paya royalement le chauffeur. Un billet, petite flamme entre autres dans cette consomption de tout. Il fallait brûler ces dix mille francs en quelques heures. Pour ce fétichiste, de tels petits faits étaient énormes et absorbaient toute la réalité dans leur symbolisme enfantin : jeter un billet égalait mourir. L’hallucination du prodigue vaut celle de l’avare. — (Pierre Drieu La Rochelle, Le Feu follet (1931))
  3. (Médecine) (Vieilli) Amaigrissement progressif qui précède souvent la mort dans la plupart des maladies chroniques, et surtout dans la tuberculose.
    • Fièvre de consomption.
    • Nulle race ne compte plus de morts par amour ; le suicide y est rare ; ce qui domine, c’est la lente consomption. Le cas est fréquent chez les jeunes conscrits bretons. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, réédition Folio, page 33)
    • Sa femme, après quinze ans d’esclavage, l’a quitté : il lui faisait vraiment l’existence trop rude : elle est morte de consomption. — ( Roger Martin du Gard, Vieille France, Gallimard, 1933 ; réédition. Le Livre de Poche, page 55)
    • Il est à Zoni, il vit dans une maison de santé. Le pauvre garçon meurt de consomption. — (Peter Cheyney, Les femmes s’en balancent, traduction de Michelle et Boris Vian, Gallimard, 1949, page 156)
    • En en dissimulant les traces de consomption, les gantelets de maille réussissaient presque à ressusciter ce qu'avaient eu de vigueur les mains. — (George R. R. Martin, Le trône de fer - L'intégrale 3, 2000 - traduit par Jean Sola, 2000)
    • De Chopin qui se mourait de « consomption », Sophie d’Agoult disait avec ravissement : « Je trouve qu’il tousse avec une grâce exquise ! » — (Michel Tournier, Alphonse Daudet ou l’Envers du moulin de Fontvieille, dans Les vertes lectures, collection Folio, 2007, pages 112-113)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]