contempler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin contemplari.

Verbe [modifier]

contempler \kɔ̃.tɑ̃.ple\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Considérer avec toute la force de son attention, soit avec les yeux, soit par la pensée.
    • Mais venez, au déclin du jour, contempler notre flotte joyeuse, groupée autour du vaisseau amiral qui porte les pères de la patrie et les héros de la fête. — (Guillaume Fatio, La campagne genevoise d'après nature, Société des arts, 1899, p. 98)
    • Vers l’est, l’océan nuageux s’étendait bleu sombre à perte de vue, et Bert crut qu’il contemplait l’hémisphère entier du monde. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 95 de l’éd. de 1921)
    • Je vais m’étendre dans la prairie, sous un pommier aux pommes vertes et dures. Je peux dormir au-dessous d’elles, je peux les contempler sans crainte, et même sans l’appréhension d’avoir à inventer, l’une tombant, les lois du monde. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • Il contempla son verre où la lumière de la lampe se réfractait et soupira :
      — Nul n'y peut rien!
      — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, p. 90)
    • Helmy buvait ses paroles, contemplait ses yeux alternativement enflammés et tendres, et caressait lentement la main qu’elle lui abandonnait. — (Out-el-Kouloub, Nazira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », Édition Corrêa, 1940)
    • Il contemplait les pousses des palmiers arrosées par de petit canaux d’eau boueuse, les scarabées qui couraient sur le sable chaud et s’arrêtaient tout net à l’approche de son pas. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », Édition Corrêa, 1940)
    • Inquiets, certains clients quittent le café mais, à peine sortis, s'arrêtent derrière la vitre pour contempler une dernière fois le soulographe. — (Jean-Michel Olivier, Les Innocents, L'Âge d'Homme, 1996, p.42)

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]