contorsion

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : contorsión

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin contortio.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
contorsion contorsions
\kɔ̃.tɔʁ.sjɔ̃\
Contorsions hystériques. (sens n°1)

contorsion \kɔ̃.tɔʁ.sjɔ̃\ féminin

  1. Mouvement violent qui procède d’une cause intérieure et qui tord les muscles, les membres d’une personne.
    • Mais la pauvre fille [...] était si compatissante pour les souffrances des animaux que, le plus souvent, voyant les contorsions des poissons qu’elle tirait de la rivière, elle les y remettait… — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Chansons et légendes du Valois, 1854)
    • Une contorsion de tous les membres.
  2. (Gymnastique) Discipline acrobatique pratiquée au cirque et en gymnastique, basée sur des mouvements de flexion et d’extension extrêmes du corps.
    • Ce fut ensuite, par les meilleurs danseurs de l’île, une hupahupa d’une virtuosité inouïe, avec des contorsions presque acrobatiques. Un entraînement datant du plus jeune âge est nécessaire pour bien exécuter cette danse. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • C'est à cette dernière catégorie qu'appartiennent les hommes-serpents dont le genre fut créé par Klischnigg vers 1850, et les hommes-grenouilles. Les plus spectaculaires de leurs contorsions consistent à passer la tête entre les jambes, ou à la tourner totalement vers l'arrière par une rotation lente de la colonne vertébrale. — (Roland Auguet, Histoire et légende du cirque, Éditions Flammarion, 1974, p. 117)
  3. Grimaces et gestes forcés que certaines gens font quelquefois en parlant avec véhémence, ou autrement.
    • Un orateur qui se démène et qui fait des contorsions continuelles.
    • Les minauderies et les contorsions de cette femme la rendent ridicule.
  4. (Peinture, Sculpture) Attitude outrée, mouvement forcé des membres ou des traits du visage.
  5. (Figuré) Exercice alambiqué de rhétorique pour tenter d’arriver à démontrer quelque chose.
    • Peuvent-ils être loyaux au point de cautionner les graves allégations du président suivant lesquelles tout le système est corrompu? Je ne m’étonne plus, depuis longtemps, des contorsions de certains politiciens, mais je suis curieux de voir jusqu’où ils sont «flexibles». — (Luc Laliberté, Le mirage rouge, Le Journal de Québec, 6 novembre 2020)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]