contrée

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : contree

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin vulgaire *contrata (sous entendu regio) « pays d’en face », dérivé de contra (« contre »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
contrée contrées
\kɔ̃.tʁe\

contrée \kɔ̃.tʁe\ féminin

  1. (Géographie) Certaine étendue de pays.
    • Un uniforme tapis de neige couvrait toute la contrée, et les traîneaux, enlevés par leurs rapides attelages, volaient sur cette couche durcie. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Cette belle et suave contrée endort les douleurs et réveille les passions. Personne ne reste froid sous ce ciel pur, devant ces eaux scintillantes. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Une étrange contagion, en ces contrées, s’était emparée des esprits. Pas d’enfants ! Aujourd'hui, tous les biens, ici, tombent en déshérence ! — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Des communications fréquentes, sinon continues, existaient à l’Éocène entre les contrées du Sud de l’Europe et le continent africain. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.55)
    • Or, comme cela devrait se savoir jusque dans les églises et les séminaires, l’Empire romain de l’époque ne contient certes pas plus de 1 % de non-analphabètes (je ne dis pas : de lettrés), cependant que la Palestine contemporaine — non pas contrée perdue, mais patrie de la religion du Livre —, Juifs et Samaritains confondus, regorge de savants. — (Bernard Dubourg, L’invention de Jésus, tome I, « L’hébreu du Nouveau Testament », Paris, Éditions Gallimard, 1987, p. 88)
    • Rappelons seulement que la harira, soupe marocaine très spécifique est, quand elle est réussie, un chef-d’œuvre de l'ingéniosité des femmes de cette contrée. — (ʻĀʼishah Bilʻarabī, Corps au féminin, Éditions le Fennec, 1991, p.7)
  2. (Figuré) Lieu imaginaire.
    • Freud s’interrogea d’ailleurs souvent sur ce qui arrive à une représentation inconsciente lorsqu’elle devient préconsciente ou consciente : cette représentation est-elle dupliquée, avec un exemplaire original brut qui demeure dans la contrée psychique de l’inconscient […] ? — (Lionel Naccache, Le Nouvel Inconscient : Freud, le Christophe Colomb des neurosciences, Odile Jacob, 2009, page 315)
  3. (Par ellipse) Belote contrée.

Dérivés dans d’autres langues[modifier]

Traductions[modifier]

Forme de verbe [modifier]

Conjugaison du verbe contrer
Participe Présent
Passé
(féminin singulier)
contrée

contrée \kɔ̃.tʁe\

  1. Participe passé féminin singulier de contrer.

Prononciation[modifier]

Homophones[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]