contrepoint

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : contre-point

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Musique) Vient du latin punctus contra punctum, littéralement point contre point c’est-à-dire note contre note.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
contrepoint contrepoints
\kɔ̃.tʁə.pwɛ̃\

contrepoint \kɔ̃.tʁə.pwɛ̃\ masculin

  1. (Musique) Art de composer de la musique à deux ou plusieurs parties.
    • Apprendre le contrepoint.
    • L’étude du contrepoint.
    • La science du contrepoint.
  2. Ce qui contraste avec autre chose et rend l’ensemble plus équilibré.
    • La fraîcheur du vent offre un agréable contrepoint au soleil de la plage.
    • Je me suis appliqué, au long des périodes de l’histoire helvétique, à dégager quelques constantes qui donnent à son déroulement un caractère particulier souvent en contrepoint de l’évolution de ses voisins. — (Georges André Chevallaz, ‎Jacques Soustelle, Le Gouvernement des Suisses ou l’Histoire en contrepoint, 1989)
    • C’est en ce sens que Uexkühl, sous un premier aspect, développe une conception de la Nature mélodique, polyphonique, contrapuntique. Non seulement le chant d’un oiseau a ses rapports de contrepoint, mais il peut en trouver avec le chant d’autres espèces, et peut lui-même imiter ces autres chants comme s’il s’agissait d’occuper un maximum de fréquences. La toile d’araignée contient « un portrait très subtil de la mouche » qui lui sert de contrepoint. La coquille comme maison du mollusque devient, lorsqu’il est mort, le contrepoint du Bernard-l’hermite qui en fait son propre habitat, grâce à sa queue qui n’est pas natatoire, mais préhensile, et lui permet de capturer la coquille vide. La Tique est organiquement construite de manière à trouver son contrepoint dans le mammifère quelconque qui passe sous sa branche, comme les feuilles de chêne rangées à la manière de tuiles, dans les gouttes de pluie qui ruissellent. — (Gilles Deleuze, Félix Guattari, Qu’est-ce que la philosophie ?, Les éditions de Minuit, 1991, p. 186)

Synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]