contrire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Français[modifier le wikicode]

Gthumb.svg Cette page a été listée dans les pages à vérifier en français.
Merci d’en discuter sur la page Discussion « contrire ».
À vérifier : Tous les exemples cités peuvent être attribués à contrir (sans e) de façon certaine, alors que pour contrire c’est beaucoup plus spéculatif.

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin conterere (« broyer »).— (FEW II-2, 1105a)

Verbe [modifier le wikicode]

contrire \kɔ̃.tʁiʁ\ 3e groupe (conjugaison)

  1. (Rare) Chagriner, chiffonner. [1]
    • Celle-là me contrit, me met des pleurs à l’oeil, Et verse au coeur déchu des forces inconnues. — (Alexandre Pouchkine, Oeuvres poétiques, traduction de Efim Etkind)
    • Le courroux causé par ma courroie cassée me contrit — (Site mog.vosforums.com)
    • Je suis invisible à tes yeux, si tu savais ce que ça me contrit — (Site www.jeuxvideo.com)
    • Certes les absents ont eu tort mais ils contrissent déjà bien assez comme ça. — (Site fr-fr.facebook.com)
    • On aimerait tellement que les accusés contrissent. — (Site leblase.net)

Synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • [1] Les exemples cités sous le sens de chagriner peuvent être attribués à contrir (sans e) de façon certaine, alors que pour contrire c’est beaucoup plus hypothétique.
  • Pierre LarousseGrand dictionnaire universel du XIXe siècle, 1868-1877
  • Complément du Dictionnaire de l’Académie française, éditions Firmin Didot Frères, 1842
  • Bernard Jullien, Cours supérieur de grammaire, 1849

Moyen français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Attesté au (XVe siècle) Du latin conterere (« broyer »).— (FEW II-2, 1105a)

Verbe [modifier le wikicode]

contrire \kõn.ˈtrir.ə\ (conjugaison)

  1. Broyer, briser
    • Et n’a pas souffert que je prisse
      Le maillet dont je contrississe
      Ceste cy qui m’a accuse.
      (Ceste cy qui : celle qui) — (Deguilev, Trois pelerins, dans Godefroy, p. 283)
    • Car s’ainsi ne le contrisoie / Et bien menuz testz n’en faisoie… / Porroit. (s’ainsi ne le contrisoie (subj impf) : si je le brisais pas ainsi, testz : tessons, porroit : (il) pourrait ) — (ibid)
    • Quiconque cherra sus ceste pierre sera froissé, et elle contrira celluy sus qui elle cherra. (Cherra : tombera, sus : sur) — (P. Ferget, Nouveau Testament, dans Godefroy, p. 283)

Références[modifier le wikicode]