coquecigrue

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Ce mot a été employé pour la première fois dans la littérature française par François Rabelais, sous l’orthographe cocquecigrue, qui raconte dans Gargantua comment Picrochole, vaincu et chassé de son royaume « fut avisé par une vieille lourpidon (sorcière) que son royaume lui serait rendu à la venue des coquecigrues. »
La coquecigrue serait née de l’union d’un coq, d’une grue et de la ciguë, dont elle est d’ailleurs friande (certains lexicologues optent pour cigogne plutôt que pour ciguë, s’agissant de l’origine de l’élément -ci[1]).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
coquecigrue coquecigrues
\kɔk.si.ɡʁy\

coquecigrue \kɔk.si.ɡʁy\ féminin

  1. (Littéraire) (Mythologie) (Vieilli) Animal imaginaire, chimérique et burlesque.
    • Ils imaginent des visages à trois yeux, des femmes à deux têtes, toute une faune de monstres et de coquecigrues. — (Pierre-Henri Simon, Les Raisins verts, 1950)
  2. (Figuré) (Vieilli)
    1. Chimère, illusion.
      • Je ne pus résister à la tentation; je mets mon infanterie sur pied; je mets tous les bonnets, coiffes et casaques qui n’étaient point nécessaires; je vais dans ce mail, dont l’air est comme celui de ma chambre; je trouve mille coquecigrues, des moines blancs et noirs, plusieurs religieuses grises et blanches, du linge jeté par-ci, par-là, des hommes noirs, d’autres ensevelis tout droits contre des arbres, de petits hommes cachés, qui ne montraient que la tête, des prêtres qui n’osaient approcher. — (Madame de Sévigné, Lettres, 12 juin 1680)
      • Dans ce Yo-Yo international, l’Europe déconfite médite, ces temps-ci, deux messages. D’abord, Obama lui apprend qu’il ne se rendra pas à la rencontre annuelle Europe-États-Unis prévue en Espagne pour mai. Une défection cavalière qui fait jaser. Le second signal, tonitruant, lui fut expédié du sommet écologique et stérile de Copenhague : tandis que les Européens, Français en tête, faisaient grand tralala pour rallier la planète à leurs vues, Obama et son homologue chinois s’enfermaient vite fait dans un bureau et, dans notre dos, canardaient nos coquecigrues comme au tir aux pigeons… — (Claude Imbert, http://www.lepoint.fr/actualites-chroniques/2010-02-25/l-europe-aux-pieds-nus/989/0/427974)
      • Quelle était donc sa France, sinon celle de construction tout intellectuelle qu’à l’école […] ses maîtres lui avaient fabriquée? Un pays de systèmes, de principes, de lois et d’institutions, une nation en mouvement d’idées, en création de coquecigrues et fière surtout d’avoir donné l’apparence de la vie à des vues de l’esprit qu’elle appelait la liberté, l’égalité et la fraternité. — (Maurice Bedel, Le mariage des couleurs, 1951, I, 3)
    2. (Spécialement) Conte à dormir debout, sornette, baliverne.
      • Ces démographes bien pensants sont devenus d’éminents spécialistes de la désinformation scientifique. C’est, chez eux, une sorte de second métier, ou de seconde nature. Ils ne peuvent s’empêcher de raconter des coquecigrues, comme malgré eux. — (Yves-Marie Laulan, Les nations suicidaires, 2e édition, 2003)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

→ voir bagatelle

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]