coqueluche

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : coqueluché

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1453)[1] De l’ancien français coqueluche (« capuche »), le nom de la maladie est emprunté au nom du capuchon parce que celle-là s'en prenait notamment à la tête[1] ; voir ci-dessous la citation d’Enguerrand de Monstrelet ou d’Ambroise Paré. (1625) sens figuré (être la coqueluche de…). (1680) sens moderne de « toux ».
Étymologie obscure :
  1. Du latin cucullus (« capuchon »)[2] via une forme *cuculuccia. Le sens de « vogue » est celui de entêtement ; voir la citation de La Bruyère, ci-dessous.
  2. De coquelle, coquille et -uche[1] mais la dérivation sémantique est inexpliquée ;
  3. Apparenté à coq, coquelet, coqueleux ; le sens de « chose, personne appréciée » est à rapprocher de coquetterie. Celui premier de « couvre-chef » à celui de « crête » ; celui de « toux » par la comparaison de la toux avec le cri du coq est une étymologie secondaire[1].
  4. La maladie des XVe et XVIe siècles qui provoque un mal de tête intense est différente de la toux moderne[2]. On a peut-être un réemploi d’un ancien mot français en calque d’un étymon germanique. Voir l’allemand Keuchhusten (composé de keuchen et de Husten), le néerlandais kinkhoest (composé de kinken et de hoest), le grec κοκίτης, kokítis (« coqueluche »), l’anglais cough, « toux », whooping cough, « coqueluche »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
coqueluche coqueluches
\kɔk.lyʃ\

coqueluche \kɔk.lyʃ\ féminin

  1. (Nosologie) Maladie qui atteint principalement les enfants et caractérisée par une toux convulsive.
    • Je te répondrai que l’on n’a jamais prétendu non plus, avec le seul secours du bon sens, guérir la coqueluche ou la scarlatine. — (Franc-Nohain [Maurice Étienne Legrand], Guide du bon sens, Éditions des Portiques, 1932)
    • Depuis 1996, près de 300 cas annuels de coqueluche ont été déclarés en France, avec deux pics observés respectivement en 1997 et en 2000. Le taux d’incidence national chez les enfants de 0 à 2 mois est estimé à 276/100 000 en moyenne. — (I. Bonmarin et al., La Coqueluche dans les hôpitaux en France : les résultats de 10 ans de surveillance, Eurosurveillance, janvier 2007)
  2. Personne particulièrement en vogue, favori.
    • Une œuvre de la jeune coqueluche Yéanzi a été adjugée pour 67 600 euros chez Piasa, à Paris, mi-novembre. — (Roxana Azimi , « Arts visuels : la belle endormie ivoirienne se réveille », Le Monde. Mis en ligne le 2 décembre 2018)
    • […] et lorsque vous étiez la coqueluche ou l’entêtement de certaines femmes qui ne juraient que par vous et sur votre parole, qui disaient : « Cela est délicieux, qu’a-t-il dit ? » — (Jean de La Bruyère, Les Caractères, 1688)
  3. (Par extension) (Rare) Chose appréciée, affection, engouement.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Voir la conjugaison du verbe coquelucher
Indicatif Présent je me coqueluche
il/elle/on se coqueluche
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je me coqueluche
qu’il/elle/on se coqueluche
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
coqueluche-toi

coqueluche \kɔk.lyʃ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de coquelucher.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de coquelucher.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de coquelucher.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de coquelucher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de coquelucher.

Prononciation[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. a b c et d « coqueluche », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage
  2. a et b « coqueluche », dans Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872-1877 → consulter cet ouvrage

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Voir coqueluche ci-dessus.

Nom commun [modifier le wikicode]

coqueluche \Prononciation ?\ féminin

  1. (Habillement) Capuche, coiffure ecclésiastique.
    • le suppliant prinst … une aumusse ou coqueluche. — (1414, Arch, JJ)
    • La coqueluche des moines. — (François Rabelais)
  2. (Nosologie) Maladie qui provoque un mal de tête violent.
    • Adonc regnoit par toutes les parties du royaume une maladie generale qui se tenoit en la teste, de la quelle moururent plusieurs personnes, tant vieux que jeunes, et se nommoit icelle la coqueluche. — (Enguerrand de Monstrelet, XVe s.)
    • Il y a un accident de peste appellé coqueluche, ainsi dit, parce que ceux qui en estoient esprins sentoient une extreme douleur de teste, et à l'estomach, aux reins et aux jambes, avec fievre continue, et souvent avec delire et frenesie. — (Ambroise Paré, XVIe s.)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Portugais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du français coqueluche.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
coqueluche
\Prononciation ?\
coqueluches
\Prononciation ?\

coqueluche \Prononciation ?\ féminin

  1. Coqueluche.
    • Segundo ele, hoje, para vacinar uma criança contra difteria, tétano, coqueluche, sarampo, tuberculose e pólio, gasta-se apenas US$ 1. — (O Estado de São Paulo, 11 novembre 2006)
  2. Coqueluche, vogue.
    • O repórter pergunta se viu Tropa de Elite, a atual coqueluche sobre o tema. — (O Estado de São Paulo, 21 novembre 2007)

Synonymes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Cet article utilise des informations de l’article du Wiktionnaire en portugais, sous licence CC BY-SA 3.0 : coqueluche.