coquetèle

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Francisation du mot anglo-américain cocktail.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
coquetèle coquetèles
\kɔk.tɛl\

coquetèle \kɔk.tɛl\ masculin

  1. (Anglicisme) Assemblage harmonieux de boissons alcoolisées ou non.
    • Alors il la soulèverait de ses bras de sportif pour l'asseoir sur le haut tabouret du bar, et lui ferait servir un coquetèle qu'elle boirait avec une paille. Puis il l'entraînerait dans un slo, comme ils appellent ça, ça doit être lent, on peut se serrer fort. — (André Le Corre, Les promeneurs du dimanche, Les Éditions du Scorpion, 1963)
  2. (Par analogie) Mixture à boire ou à injecter.
    • A condition d'instituer un traitement approprié : réhydratation, injections vitaminiques et coquetèle lytique toutes les quatre heures. Le mieux sera de la faire transporter dans la salle des agités. — (Lucien Dabril, Fabienne et ses amis, Nouvelles Éditions Latines, 1959)
  3. (Anglicisme) Réunion où on boit des boissons alcoolisées.
    • Dans celle où je me trouvais ce soir-là, on offrait un coquetèle, parce que l'on offre encore des coquetèles où tout le monde s'extasie sur l'ingéniosité de la maîtresse de maison […]. — (Jean Marc Dufour, Révolution: capitale Cuba, éd. La Table ronde, 1964, p. 18)
    • La représentation allait avoir lieu sur la scène privée du Vice-Palais, après un coquetèle de bienvenue auquel toute la troupe était conviée, depuis les machinistes jusqu'au producteur-délégué, en passant par les musiciens et naturellement les futures nudités. — (François Valorbe, Humour secret, volume 11, Losfeld, 1967, p. 281)
  4. (Par extension) Réunion mondaine.
    • Le représentant de l’agence France-Presse nous ayant invités au coquetèle qu'il offre pour Edgar et Lucie Faure, nous écourtons la visite. Les ambassadeurs des pays Scandinaves sont là. — (Étiemble, Tong Yeou-ki ou Le nouveau singe pèlerin, NRF/Gallimard, 1958, p. 58)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]