cornage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’ancien français cornage (« faire un bruit de cor »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cornage cornages
\kɔʁ.naʒ\

cornage \kɔʁ.naʒ\ masculin

  1. (Hippologie) Bruit que font entendre en respirant les chevaux poussifs, lorsqu’ils courent ou trottent avec vitesse.
  2. (Droit) (1168, Châtaudun) Droit de cornage, droit féodal qu’on prenait bœufs, bêtes à cornes, pour leur pâturage dans un bois, ou pour les bêtes de labour, principalement dans le Berry.
    • Le droit de cornage était ensuite acquitté tous les deux ans, le mardi de la foire de Guibray, soit autour du 15 août. — (Mathieu Arnoux, ‎Anne-Marie Flambard Héricher, La Normandie dans l’économie européenne, 2009)
    • Cornesagium est autre chose : et c’est peut être ce qu’en quelque contrée de Champagne l’on appelle droit de cornage, qui se paye aux seigneurs par les roturiers, à proportion des bestes à cornes trahiantes, d’où il est appellé dans les titres latins anciens, Boagium, Bovagium, hornegildum […] on le nomme en Lorraine et dans le Barrois droit d’Assises. Droit de Blalade au vicomté de Lautrec. Au Duché de Thouas Fromentage ; au Cartulaire de Champagne, est un accord de 1216 […] où il est appellé Garbagium. — (François Ragueau, Glossaire du Droit français, Cornage, page 148)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]


Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Moyen français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De corner (« sonner le cor ») ou corne, avec le suffixe -age.
De corn, le « grain » , le bled, la mesure de grain.

Nom commun [modifier le wikicode]

cornage \Prononciation ?\ masculin

  1. (Droit) Terme de droit féodal. Droit qui se levait sur les bêtes à cornes.
    • au ban de Bayecourt, le chancelier prend une rente de grains appellée le cornage, qui se lève sur les boeufs de charrue, chaque boeuf devant un corbeillon de blé et un d'avoine — (Les chanoinesses de Remiremont, 1566-1790)

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De corner (« sonner le cor ») ou corne, avec le suffixe -age.

Nom commun [modifier le wikicode]

cornage \Prononciation ?\ masculin

  1. Action de sonner le cor de chasse, annonce publique.
    • Sonner le cornage.
    1. (Ecosse) Office d'un chevalier de garde, de sonner du cor pour avertir de la venue de l'ennemi.
  2. (Droit) (1168, Châtaudun) Droit de cornage, Droit féodal qu'on prenait bœufs, bêtes à cornes, pour leur pâturage dans un bois, ou bien, pour les bêtes de labour et le labourage, principalement dans le Berry.
    • Du droit de cornage exigé des hommes du sentier. — (Cartulaire de Marmoutier pour le Vendomois,n°83 a, 1220)

Références[modifier le wikicode]