cornard

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De corner, « être atteint de cornage » pour un animal. De corne pour l’homme trompé qui porte les cornes.

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin cornard
\kɔʁ.naʁ\
cornards
\kɔʁ.naʁ\
Féminin cornarde
\kɔʁ.naʁd\
cornardes
\kɔʁ.naʁd\

cornard \kɔʁ.naʁ\ masculin

  1. (Art vétérinaire) Qui fait entendre en respirant le souffle dit cornage.
    • Un cheval cornard. Une jument cornarde.

Synonymes[modifier]

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin cornard
\kɔʁ.naʁ\
cornards
\kɔʁ.naʁ\
Féminin cornarde
\kɔʁ.naʁd\
cornardes
\kɔʁ.naʁd\

cornard \kɔʁ.naʁ\ masculin

  1. Celui qui est trompé par sa femme.
    • Mais que je te module le pedigree de la gentille. Quand elle avait douze ans, sa maman, une Argentine volage, a joué cassos avec un beau ténébreux, en engourdissant un rude pacsif de dollars à son cornard. (San Antonio (cf. Frederic Dard), Trempe ton pain dans la soupe, S-A 173, Fleuve Noir, 1999).
    • Si tous les cornards tuaient leurs rombières, la France serait moins peuplée que l'Albanie. (San Antonio, Réflexions définitives sur l’au-delà , S-A 9 , Fleuve noir, 2000)
  2. (Figuré) Celui qui est trompé de toute autre manière.
    • Pas sûr, pourtant, que ces déçus poussent haut la complainte du cornard. Comme s’en amusait Chirac, célèbre cocufieur, « les cocus n’osent jamais chanter trop fort leur infortune »… (Nicolas Domenach, Les cocu(e)s du sarkozisme, dans Marianne n° 555 du 8 décembre 2007)
    • Non, rien quelconques.
      Mais voici qu'il esconviendra :
      si tu parles, on te prendra
      coup à coup aux positions 1160
      et en tels cas confessions
      sont si très préjudiciables,
      et nuisent tant que ce sont diables.
      Pour ce voici qui y fera :
      ja tôt quand on t'appellera 1165
      pour comparoir en jugement,
      tu ne répondras nullement
      fors "bée" pour rien que l'on te die,
      et s'il advient qu'on te maudie
      en disant : "Hé, cornard puant, 1170
      Dieu vous mette en mal an, truand !
      Vous moquez-vous de la justice ?",
      Dis "bée". "Ha", ferai-je, "il est nice(147) ;
      il cuide parler à ses bêtes."
      s'ils devaient rompre leurs têtes, 1175
      qu'autre mot n'isse de ta bouche,
      garde t'en bien. (Ou encore à rapprocher de "corniaud" dans La Farce de Maître Pathelin (15ème siècle))
  3. (Argot militaire, d'abord à Saint-Cyr, « désordre à l'exercice ») Erreur (plus ou moins ridicule).
    • Il a fait un cornard.
    • Alors, monsieur Tibéron, je voulais d'abord vous dire qu'il y a un cornard terrible pour la photo de la dernière page Notre seule photo : les Palais des Nations Unies à la place de la fille au bistrot. (Michel de Saint-Pierre, les Nouveaux Aristocrates, p. 199)
  4. A Saint-Cyr, coffre en bois dans lequel les élèves rangent de la nourriture et des affaires personnelles.
  5. (Verrerie) Outil recourbé dont les verriers se servent pour retirer les creusets du four.


Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Picard[modifier]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif [modifier]

cornard \Prononciation ?\ masculin

  1. Pensif, morne, un peu triste.
  2. Sournois.

Références[modifier]

  • Jean-Baptiste Jouancoux, Études pour servir à un glossaire étymologique du patois picard, 1880, vol. I