corporatisme

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XXe siècle) Dérivé du radical de « corporation » avec le suffixe -isme.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
corporatisme corporatismes
\kɔʁ.pɔ.ʁa.tism\

corporatisme \kɔʁ.pɔ.ʁa.tism\ masculin

  1. Doctrine qui donne à des corporations, formées par les patrons et les salariés d’une même profession, un rôle déterminant dans le domaine social, économique et politique.
  2. Organisation professionnelle basée sur les corporations.
    • Leur sympathie pour le corporatisme, tel qu'avait tenté de l'établir le gouvernement Pétain sur le modèle de l’Italie fasciste et du Reich hitlérien, et qui, soumettant le travailleur au règne unique des traditions et des coutumes, c'est à dire de l’habitude, tend à ruiner en lui tout exercice de la liberté et de la raison. — (Julien Benda, La trahison des clercs, 1927, édition revue & augmentée, Grasset, 1946, p.30)
  3. Attitude qui consiste à défendre exclusivement les intérêts des membres d’une profession au détriment de l’intérêt général.
    • L'aberration du résultat ne s'est pas fait attendre: les féodalités, les corporatismes, les communautarismes, les réseaux sont souvent les plus forts. — (Nicolas Dupont-Aignan, Français, reprenez le pouvoir !, L'Archipel, 2006)
    • Et pour que les usagers de base puissent aider les décideurs à dissoudre les poches de résistance des corporatismes intermédiaires de tous poils ? — (Alexandre Jardin, 1+1+1... = une révolution, Éditions Grasset & Fasquelle, 2002, page 121)

Quasi-synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]