cosaque

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Cosaque

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

→ voir Cosaque

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
cosaque cosaques
\kɔ.zak\

cosaque \kɔ.zak\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif aux Cosaques, peuple slavophone d’Europe orientale.
    • Le peuple cosaque.
    • Un pantalon cosaque, une toque cosaque.
  2. (Sens figuré). Brutal, sans respect particulier pour la manière de le dire ou les personnes.
    • Après une présentation de la situation à la cosaque, il ne nous restait plus qu’à nous exécuter …
  3. (Sens figuré). Rude, solide.
    • J’ai voyagé avec le Comte Branicki…C’est un cœur et un estomac cosaque, qui digèrerait du lion et du chameau. (Prosper Mérimée, Lettres à M. Panizzi, 1870)

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
cosaque cosaques
\kɔ.zak\
Cosaques (illustration datant de 1904) (1).

cosaque \kɔ.zak\ masculin et féminin identiques

  1. (Histoire) (Militaire) En Pologne et en Ukraine, puis dans la Russie tsariste et post-tsariste (Union soviétique), cavalier issu de la communauté des Cosaques, appartenant à une unité militaire auxiliaire.
    • Enfin les paysagistes se mirent de la partie et fournirent des preuves de leur talent en esquissant des armoiries où des pêcheurs à la ligne se perdaient en rêveries sur des bancs de gazon, où des villages entiers avec leur clocher et la maison du maire se dessinaient sur un horizon fuyant, où des rochers, couronnés de châteaux en ruines, encadraient des prés au-dessus desquels planaient des vautours, en quête de proie, tableaux d’après nature agréablement saupoudrés de gardes-champêtres, de cosaques galopants, de chasseurs tiroliens, ou, en faisant un retour vers l’antiquité, nous montrant Samson aux prises avec son lion et Daniel dans la caverne en compagnie d’une demi douzaine de ces quadrupèdes peu sociables. (Johannes Baptist Rietstap, Armorial général : précédé d’un Dictionnaire des termes du blason, tome 1 (A–K), G. B. van Goor Zonen, Gouda, 1884)
    • Surpris, les Français tournèrent bride, mais reprenant l'offensive ils engagèrent avec les cosaques, qu'ils mirent en fuite, un sanglant corps à corps jusque dans les rues du hameau de Jacqueville, puis tranquillement reprirent la route de Fontainebleau. (L'invasion à Montereau et aux environs en février 1814, dans Annales de la Société Historique et Archéologique du Gâtinais, Fontainebleau : Maurice Bourges, 1916-1917, vol.33, p.89)
  2. (Par extension) Personne brutale ou rude.
  3. (Familier) Forme de langage pour parler d’un russe.
    • Éprise à quinze ans d'un des plus grands poètes russes de l'époque,...se remarie en pleine révolution russe avec un officier russe blanc. Elle prend le voile en 1932, sans toutefois jamais divorcer de son cosaque qui restera toujours amoureux d’elle…  (David Roure, La sainte Marie de Paris, Journal La Croix, page 16, 8 janvier 2015)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Paronymes[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]