coupe mulet

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Composé de coupe et de mulet. De la chanson des Beastie Boys : Mullet Head et transcription de Mullet en mulet[1].

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
coupe mulet coupes mulet
\kup my.lɛ\

coupe mulet \kup my.lɛ\ féminin

  1. Nuque longue.
    • À une époque où les footballeurs n'étaient pas constamment à la télévision ou dans les journaux, les ressemblances ne manquaient pas pour tromper les fans du dimanche ; la taille, la coupe mulet, le physique, la coupe mulet, l'attitude, la coupe mulet, les lunettes de soleil, la coupe mulet : cela suffisait à berner n'importe quel patron de discothèque où n'importe quelle femme sublime. — (Rob Smyth, Carlos Kaiser : le plus grand footballeur à n'avoir jamais joué, traduit de l'anglais par Idriss Chaplain, Hachette/Marabout, 2018)
    • Je sais que la coupe mulet est à la mode en ce moment, mais...
      Tess l'interrompit en levant la main en l'air. Elle ne voulait pas de coupe mulet, mais
      un carré mi-long. Ruth Rosenberg opina de la tête. Pas de coupe mulet, elle avait saisi le message. — (Ahava Soraruff, Baby Jane à Broadway, Éditions Charleston, 2018, p. 80)
    • Rod Stewart est la première personnalité à adopter la coupe mulet en 1971, suivi par Paul McCartney, puis par David Bowie, chanteur et icône de mode. En 1972, ce dernier fait de la coupe mulet rousse l’étendard flamboyant de son personnage et album éponyme « Ziggy Stardust ». — (Laura Motet, « La coupe mulet, histoire d’une coiffure moquée et revendiquée », Le Monde. Mis en ligne le 28 février 2018)
    • Le clip prenait le pas sur la musique. Le truc le plus poilant de cette période, c'était... les coupes mulet, bien longues dans la nuque. Les types te disaient : « C'est juste pour se marrer ! » — (John Lydon, alias Johnny Rotten, avec Andrew Perry, La Rage est mon énergie : mémoires, traduit de l'anglais par Marie-Mathilde Burdeau & Marc Saint-Upéry, Éditions du Seuil, 2014)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]