coureur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

→ voir courir et -eur

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin coureur
\ku.ʁœʁ\
coureurs
\ku.ʁœʁ\
Féminin coureuse
\ku.ʁøz\
coureuses
\ku.ʁøz\

coureur \ku.ʁœʁ\ masculin

  1. Celui, celle qui se livre à l’exercice de la course.
    • C’est le meilleur coureur qu’on ait jamais vu.
    • Pourquoi s'était-elle mis en tête que la nouvelle lui arriverait en route, c'est-à-dire qu'elle rencontrerait le coureur chargé de lui apporter le télégramme ? (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. IX, Gallimard, 1937)
  2. (En particulier) Celui, celle qui dispute le prix dans une course à pied, à bicyclette ou à cheval.
    • A peine en a-t-il prévenu Barth que, gadouilleux et crotté, il cingle vers le Normandy avec la détermination d'un coureur olympique en espoir de médaille d'or. (Françoise Dorin, La mouflette, J'ai lu, 1996, page 107)
  3. (En particulier) Cheval de selle, que sa taille et sa légèreté rendent propre à la course.
    • Il avait d’excellents coureurs dans son écurie.
  4. Celui, celle qui va et vient, qui est souvent par la ville ou en voyage.
    • C’est un grand coureur, un coureur perpétuel, on ne le trouve jamais à la maison.
  5. (Absolument) Celui qui court le guilledou
    • Il laissait un fils Pierre Lenoir, qui ne valait pas cher. Un amoral, un de ces coureurs et de ces faibles qui sont capables de toutes les folies pour la première femme qui passe et qu'ils ont momentanément dans la peau. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]