courtaud

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Dérivé de court, avec le suffixe -aud.
Pour le commis de boutique: en référence aux vêtements plus courts que ceux des nobles et des grands bourgeois, par ellipse de courtaud de boutique

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
courtaud courtauds
\kuʁ.to\

courtaud \kuʁ.to\ masculin (pour une femme, on dit : courtaude)

  1. (Familier) Celui qui est de taille courte, épaisse et ramassée.
  2. (Vieilli) (Littéraire) Commis de boutique.
    • Ce n’est pas la campagne des environs de Paris, polluée par les ébats des courtauds de boutique. — (Joris-Karl Huysmans, Le Drageoir des épices, 1877)
    • Cela ne réclamait point des dons prodigieux ni une intelligence d’élite. Le premier courtaud de boutique jeté dans cette voie devait fatalement, automatiquement, aboutir à la vie large et facile. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930)
  3. (Péjoratif) (Injurieux) Personne aux façons rustres.
  4. Instrument à vent à anche double de la Renaissance, ancêtre du basson.

Traductions[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin courtaud
\kuʁ.to\

courtauds
\kuʁ.to\
Féminin courtaude
\kuʁ.tod\
courtaudes
\kuʁ.tod\

courtaud \kuʁ.to\ masculin

  1. Qui est petit et trapu.
    • Et donc, dans une certain département, il y avait un certain fonctionnaire : un fonctionnaire dont on ne peut pas dire qu’il était très remarquable, un peu courtaud de taille, un peu grêlé, un peu plus ou moins roux, et même un petit peu myope, avec une légère calvitie, des rides sur les deux joues et ce teint du visage qu’on appelle hémorroïdal… — (Nikolaï Gogol, Les nouvelles de Petersbourg - Le manteau, 1835 (traduction d’André Markowicz, réédition Éditions Acte Sud, 2007, pages 201-202))
    • Il était courtaud, boulot, bedonnant, très laid: l’allure épaisse d’un chantre d’église. — (Octave Mirbeau La Mort de Balzac, 1907)
  2. Qui a une queue courte.
    • Lièvre courtaud
  3. (En particulier) (Désuet) Qualifiait un cheval ou un chien à qui l’on avait coupé la queue et les oreilles.

Dérivés[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • courtaud sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]