couvrement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Néologisme attesté en 1930 dans Vincent Flipo, Mémento pratique d'archéologie française (p. 13), pour différencier le couvrement d'un vaisseau (ouvrage vu par sa partie interne) de la couverture d’un bâtiment (ouvrage vu par sa partie externe), le couvrement d’une baie et sa fermeture.
Substantif formé sur couvrir avec le suffixe -ment.
Au moyen-âge, cuvrement (Psautier de Winchester ; tegmen dans le latin), le mot a disparu pour ensuite être re-créé au XXe siècle.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
couvrement couvrements
\ku.vʁə.mɑ̃\

couvrement \ku.vʁə.mɑ̃\ masculin

  1. Protection.
    • Et nos yeux chercheront pour l'âme scélérate Une autre couverture, un autre couvrement. — (Charles Péguy, Ève, 1913)
  2. (Architecture) Ouvrage qui délimite un espace, une baie, un entre-colonnement, une pièce, un vaisseau etc. par le haut.
    • La voûte est un mode de couvrement courant dans les églises.
    • Le couvrement s’étend à l’ensemble de l’édifice : voûtes en plein cintre sur le vaisseau central, d’arêtes sur les collatéraux, de demi-berceaux dans les tribunes à l’exception de la dernière au nord pour laisser place à l’escalier de la croisée du transept. — (Alain Erlande-Brandeburg, Saint-Nectaire, page 6, 2003, Édition Jean-Paul Gisserot)
    • Une baie dont le couvrement est un arc.

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]