crève-cœur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : crèvecœur, Crèvecœur

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De crever et cœur : « quelque chose qui crève le cœur ».

Nom commun [modifier le wikicode]

(orthographe rectifiée de 1990)
Singulier Pluriel
crève-cœur crève-cœurs
\kʁɛv.kœːʁ\
(orthographe traditionnelle)
Invariable
crève-cœur
\kʁɛv.kœːʁ\

crève-cœur \kʁɛv.kœːʁ\ masculin

  1. Grand déplaisir, grande douleur mêlée de dépit.
    • Quel crève-cœur ça devait être pour ce pauvre homme de quitter toutes ces choses. — (Alphonse Daudet, La dernière classe, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 13.)
    • Ce fut un grand crève-cœur pour le pauvre garçon. Il était tellement honteux et désolé qu’en sortant de prison il résolut d’en finir avec la vie. — (Charles Deulin, Cambrinus, 1874)
    • Il ne pouvait plus, il est vrai, lui l’incomparable cavalier de jadis, manier le cheval aussi aisément que par le passé et ce lui fut un crève-cœur de s’enfermer, le 14 juillet 1899, dans le landau du président de la République. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Mais ce n'est pas ceci ou cela qui me gêne, c'est la vie elle-même qui m'ennuie, parce que je n'en attends que déboires, crève-cœurs, épreuves, soucis, embarras, mécomptes, et que cette lutte inégale m'assomme et m'effraie. — (Henri-Frédéric Amiel, Journal intime, 1984)

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]