criaillerie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1580) Dérivé de criailler avec le suffixe -erie.[1]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
criaillerie criailleries
\kʁi.aj.ʁi\

criaillerie \kʁi.aj.ʁi\ féminin

  1. (Familier) Action de criailler.
  2. (Figuré) Cris, plaintes répétées sur des sujets de peu d’importance.
    • La criaillerie téméraire et ordinaire, passe en usage, et fait que chacun la mesprise : celle que vous employez contre un serviteur pour son larcin, ne se sent point, d’autant que c’est celle mesme qu’il vous a veu employer cent fois contre luy, pour avoir mal rinsé un verre, ou mal assis une escabelle — (Montaigne, Essais, Livre II, chap. XXXI)
    • Il reconnaissait les criailleries de Seconde, pareilles au piaillement des poules quand on les poursuit à coups de pierres. — (François Mauriac, Le drôle, 1933 ; Gedalge, 1956, page 53.)
    • En dépit des criailleries de Reubell, l’Assemblée passa au vote et adopta la motion de Dupont à la presqu’unanimité. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Mes criailleries ? répliqua Marianne dont la voix montait. Mes criailleries ? Je n’ai que trop de raisons de me plaindre de toi, et d’ailleurs, c’est pour ton bien… — (Elisabeth Goudge, Le Pays du Dauphin-Vert, 2013)
    • Ne troublez pas l’air sacré de cette sainte et mâle enceinte de vos criailleries et gémissements de femmes. — (Katharine Burdekin, Swastika Night, 1937 ; traduit de l’anglais britannique par Anne-Sylvie Homassel, 2016, page 18)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]