cruauté

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin crudelitas (« cruauté »), soit avec attraction de mots tels que loyauté, féauté, soit à travers une forme *crŭdālitas, parallèlement à *crudalis, qui donne cruel.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
cruauté cruautés
\kʁy.o.te\

cruauté \kʁy.o.te\ féminin

  1. Plaisir que l’on éprouve à faire souffrir ou à voir souffrir.
    • Ils prirent des femmes parmi eux, et menèrent une vie agréable jusqu’à l’époque où leur insolence et leur cruauté poussèrent les naturels à en massacrer une partie. — (Dillon, Voyage dans la mer du sud, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • Elle est captive parmi ces hommes de Bélial, et ils vont exercer leur cruauté sur elle, sans pitié pour sa jeunesse et pour sa beauté. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Obsédées par la crainte des « francs-tireurs », les troupes d'invasion ont déjà, le 24 août, incendié Haybes et mis à mort soixante civils du lieu, avec une grande cruauté […] — (Henri Manceau, Des luttes ardennaises, 1969)
    • (Par extension) La cruauté du tigre, du lion.
  2. (Figuré) Grande affliction, grand revers de fortune.
    • La cruauté du sort, du destin, de la fortune, etc.
  3. Action cruelle.
    • Pars pour Cordoue, […]; car les cruautés exercées par les Mores contre la race de Jacob sont moins sanglantes que celles des Nazaréens d’Angleterre. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • La généralité des Américains s’imaginaient la guerre d’après les campagnes limitées, avantageuses et pittoresques, qui avaient eu lieu autrefois. Ils la voyaient comme ils voyaient l’histoire, à travers une brume iridescente, désodorisée, parfumée même, qui en dissimulait discrètement les cruautés essentielles. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 211 de l’éd. de 1921)
  4. (Par hyperbole) L'indifférence ou les rigueurs d'un être cher.
    • La cruauté, les cruautés d’une maîtresse,.
  5. (Par hyperbole) Acte rigoureux, injuste.
    • Vous refusez de m’entendre ; quelle cruauté! - Il a eu la cruauté de me laisser sans nouvelles.

Quasi-synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]