cul de basse-fosse

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : cul-de-basse-fosse

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Mot datant du XIVe ou du XVe siècle.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cul de basse-fosse culs de basse-fosse
\ky d(ə )bas.fos\

cul de basse-fosse \ky d(ə )bas.fos\ masculin

  1. (Vieilli) Cachot souterrain, creusé dans la basse-fosse même.
    • Si nous en croyons la plupart des écrivains qui se sont occupés du moyen âge, qui ont essayé d'en retracer les mœurs, il n'y avait pas un couvent ou un château en France qui ne possédât au moins, dans ses fondations, un cul de basse-fosse destiné à renfermer les gens qu'on voulait faire disparaître. — (Eugène Viollet-le-Duc, Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle, Paris : A. Morel, 1868, vol.4, p.485)
    • Il entrevit des culs de basse-fosse, sa famille en pleurs, la pharmacie vendue. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • Voici le cellules. Oh! la commission d'hygiène a passé par là ! Elles ne ressemblent par au cul de basse-fosse où croupissait Latude ni le baron de Trenck. Elles sont de dimensions possibles et pas froides, pourvues de l'essentiel. — (Séverine, Sous clef, en préface de Histoire d'un Complot, par Henry Torrès, Paris : Éditions Clarté, 1921, p.9)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Quasi-synonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]