décaniller

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du lyonnais canille (« jambe »).

Verbe[modifier le wikicode]

décaniller \de.ka.ni.je\ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Familier) Partir ; décamper ; s’en aller.
    • Allez-vous bientôt décaniller et plus vite que ça ! (Guy de Maupassant, Une soirée)
    • Josiane était partagée entre le désespoir et la fureur. Elle jugea bon de tenter un dernier effort avant qu'elle ne décanillât : […]. André Lavacourt, Les Français de la décadence: roman, Gallimard, 1960, p. 335
    • Tu les considères immortels, n'empêche qu'ils décanillent tous en douce. Un jour l'un, un jour l'autre, sur la pointe des pieds, sans dire au revoir, pas jeter un froid. (San Antonio, Réflexions définitives sur l'au-delà , S-A 9 , Fleuve noir, 2000)
    • Le tirailleur au F.M. mitraille à trois mètres de lui des gens qui décanillent. C'est la fuite vers les portes cochères. (Jacques Arena, Guernibab-el-oued (suivi d’Isly), Vallauris : Editions APE, 2011, p. 271)
  2. (Familier) Tirer sur ; abattre ; descendre.
    • À Sainte-Marthe, c'était le micocoulier. Pendant les récréations, les enfants « décanillaient » les petites boules noires avec des balles ou des ballons, pour savourer leur chair sucrée désespérément insuffisante par rapport à l'importance du noyau. (Anne Darbousset, Montre-moi le livret de famille, 2e éd., Librinova, 2015, chap. 1)
    • Un fusil à pompe modèle safari, modèle éléphant, il faut bien ça pour décaniller un piano. Des balles doum-doum. (Yann Queffélec, Le piano de ma mère, éd. Archipel, 2010, chap. 21)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]