décaniller

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du lyonnais canille (« jambe »).

Verbe [modifier]

décaniller \de.ka.ni.je\ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Familier) Partir ; décamper ; s’en aller.
    • Allez-vous bientôt décaniller et plus vite que ça ! — (Guy de Maupassant, Une soirée)
    • Josiane était partagée entre le désespoir et la fureur. Elle jugea bon de tenter un dernier effort avant qu'elle ne décanillât : […]. André Lavacourt, Les Français de la décadence: roman, Gallimard, 1960, p. 335
    • Tu les considères immortels, n'empêche qu'ils décanillent tous en douce. Un jour l'un, un jour l'autre, sur la pointe des pieds, sans dire au revoir, pas jeter un froid. — (San Antonio, Réflexions définitives sur l'au-delà , S-A 9 , Fleuve noir, 2000)
    • Le tirailleur au F.M. mitraille à trois mètres de lui des gens qui décanillent. C'est la fuite vers les portes cochères. — (Jacques Arena, Guernibab-el-oued (suivi d’Isly), Vallauris : Editions APE, 2011, p. 271)
  2. (Familier) Tirer sur ; abattre ; descendre.
    • À Sainte-Marthe, c'était le micocoulier. Pendant les récréations, les enfants « décanillaient » les petites boules noires avec des balles ou des ballons, pour savourer leur chair sucrée désespérément insuffisante par rapport à l'importance du noyau. — (Anne Darbousset, Montre-moi le livret de famille, 2e éd., Librinova, 2015, chap. 1)
    • Un fusil à pompe modèle safari, modèle éléphant, il faut bien ça pour décaniller un piano. Des balles doum-doum. — (Yann Queffélec, Le piano de ma mère, éd. Archipel, 2010, chap. 21)

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]