délaissement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de laisser avec le préfixe dé- et le suffixe -ment.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
délaissement délaissements
\de.lɛs.mɑ̃\

délaissement \de.lɛs.mɑ̃\ masculin

  1. Action de délaisser ou, plus souvent, résultat de cette action.
    • Ses parents et ses amis l’ont abandonné, il est dans un grand délaissement, dans un entier délaissement.
    • À mon délaissement je ne pense jamais ; d’abord il n’y a pas de mot pour le nommer ; et puis je ne le vois pas : on ne cesse pas de m’entourer. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 82.)
    • J’avais gardé le sentiment qu’on naît superflu à moins d’être mis au monde spécialement pour combler une attente. Mon orgueil et mon délaissement étaient tels, à l’époque, que je souhaitais être mort ou requis par toute la terre. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 141.)
    • Le délaissement d’un mineur de 15 ans en un lieu quelconque est puni de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 euros d’amende, sauf si les circonstances du délaissement ont permis d’assurer la santé et la sécurité de celui-ci (article 227-1 du code pénal). — (Laurent Delprat, L’autorité parentale et la loi: Droits et devoirs des parents, 2006)
  2. (Mysticité) État de l’âme qui se croit abandonnée de la grâce.
  3. (Droit) (Commerce) Action d’abandonner une chose à quelqu’un.
    • Le délaissement d’un héritage. - Délaissement par hypothèque. - Faire aux assureurs d’une cargaison le délaissement des objets assurés.

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]