délayer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Origine incertaine :
  1. peut-être[1] du latin deliquare (« décanter, transvaser, éclaircir ») avec influence de l’ancien français delaier → voir délai.
  2. Littré[2] est plus catégorique et explique [note] : « latin dilatare (voy. délai), « étendre, allonger » ; en effet, pour délayer, il faut étendre, allonger par un liquide. Delaier, verbe très employé dans l'ancien français, y signifiait « faire délai », et vient, par conséquent, comme délai, de dilatare (il est conservé dans le Berry : dilayer, « retarder »). Enfin le mot usité pour délayer était allaier, qui est composé de même avec la préposition à. »

Verbe [modifier le wikicode]

délayer \de.le.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Détremper, plonger dans un liquide.
    • Dans un coffre en bois de chêne, appelé pétrin, on introduit la quantité de farine que l'on veut convertir en pain, en l'écartant sur les bords, puis on délaye au milieu le levain avec de l'eau chaude et une partie de la farine. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, p. 117)
    • Dans les terres noires (tirs), les résultats sont moins aléatoires. […]. En été, elles se dessèchent et se crevassent, et les premières pluies de l'automne font couler dans les fentes les couches superficielles délayées, exposant ainsi des terrains toujours nouveaux à la surface. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 220)
    • [...] des gouttes de sueur coulaient le long de son front, de ses joues, délayant sous une pommette le faux grain de beauté; [...]. — (Angelo Rinaldi, L'éducation de l'oubli, Denoël, 1974, p. 285)
  2. Noyer dans une profusion de mots une pensée, un sentiment, en parlant d’un écrivain ou d’un orateur.
    • Ce n'est pas en délayant les phrases de Marx dans de verbeux commentaires que l'on peut maintenir intacte l'idée révolutionnaire. — (Sorel, Réflex. violence,1908, p. 329)

Paronymes[modifier le wikicode]

Quasi-synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Toulouse) : écouter « délayer »

Références[modifier le wikicode]