déprécier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1762) Emprunté au latin depretiare → voir dépriser.

Verbe [modifier le wikicode]

déprécier \de.pʁe.sje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se déprécier)

Illustration d'Amadée de Noé (Cham) dans le troisième volume de Charivari
— Ma chère, tu as tort de te laisser embrasser le jour de l’an ! Faut pas déprécier ainsi ses valeurs !
  1. Rabaisser une chose, une personne en l’estimant au-dessous de son prix, de sa valeur.
    • L’auteur de l’extrait en question ne se seroit jamais douté qu’on eût voulu lui supposer l’intention de déprécier le mérite de l’ouvrage de M. de Necker. — (L’Esprit des journaux, françois et étrangers, 1791)
    • Avant d’en venir à déprécier le livre, le libelliste commençait par déprécier l’auteur. — (Les Trappistes ou l’́Ordre de Citeaux au XIXe siècle, 1844)
    • La plupart de nos erreurs viennent de la facilité avec laquelle notre esprit exagère ou déprécie l’importance d’un objet, parce qu’il ne sait pas se rendre un compte exact de l’éloignement ou du rapprochement relatif de cet objet. — (Edgar Allan Poe, Le sphinx, Jules Hetzel, 1862, pages 155-164)
    • « Tu sais, avait dit Mme Verdurin à son mari, je crois que nous faisons fausse route quand par modestie nous déprécions ce que nous offrons au docteur. C’est un savant qui vit en dehors de l’existence pratique, il ne connaît pas par lui-même la valeur des choses et il s’en rapporte à ce que nous lui en disons. » — (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 22)
    • Ce qui est, elle ne le voit pas, elle s'applique à ne pas le voir, elle refuse de le voir. Elle le refuse. Elle le déprécie d'abord pour elle et ensuite pour vous. Elle voit tout en mal et s'obstine à vous désenchanter. Rien n'est bien, rien ne lui suffit, rien ne la satisfait. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 251)
  2. (Pronominal) Perdre de la valeur.
    • Une période de croissance lente sera nécessaire avant que les tensions inflationnistes ne se dissipent et que la Banque centrale puisse abaisser les taux d’intérêt, permettant ainsi au taux de change de se déprécier. — (Études économiques de l’OCDE : Nouvelle-Zélande 2007, 2008)
  3. (Pronominal) Agir de sorte que l’on soit déprécié dans le regard d’autrui ou dans le sien propre, en parlant des personnes.
    • Il détestait la voir se déprécier ainsi. — (Tina Beckett, Le secret de Trisha et Scarlet Wilson, Un tête-à-tête inattendu, éditions Harlequin, 2014)
  4. (Anglicisme informatique) Rendre obsolète, déconseiller l’emploi de quelque chose.

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]