déprédation

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : depredation

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin depraedatio.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
déprédation déprédations
\de.pʁe.da.sjɔ̃\

déprédation \de.pʁe.da.sjɔ̃\ féminin

  1. Vol ou pillage fait avec dégât.
    • Deux mots encore sur la marine marocaine, cette marine si redoutée, autrefois, quand les corsaires barbaresques infestaient les eaux européennes, étendant leurs déprédations à tout le littoral méditerranéen et jusqu'aux côtes de l'Angleterre. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 88)
    • À l’extérieur du Capitole, dans les rues de Washington, les partisans de Trump vont manifester (…).
      De toute évidence, Trump espère qu’ils se déchaîneront dans les rues de Washington, se livrant à des déprédations et provoquant des affrontements.
      — (Normand Lester, Risque d’insurrection à Washington, Le Journal de Québec, 6 janvier 2021)
  2. Dégâts que produisent des ravageurs ou des parasites.
    • L’homme a peut-être beaucoup contribué à seconder ses vues, à maintenir et même à établir cet ordre sur la terre ; car, dans la mer, on retrouve cette indifférence que nous supposions ; toutes les espèces sont presque egalement voraces ; elles vivent sur elles-mêmes ou sur les autres, et s’entre-dévorent perpétuellement sans jamais se détruire, parce que la fécondité y est aussi grande que la déprédation, et que presque toute la nourriture, toute la consommation tourne au profit de la reproduction. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle des animaux, in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 572)
    • L’eumolpe de la vigne, vulgairement connu sous les noms d’écrivain, de gribouri, etc., a envahi, l’année dernière,' plusieurs vignobles de l'Hérault, et il est à craindre qu'il ne continue encore, cette année, le cours de ses déprédations. Pour appeler l’attention des vignerons sur cet insecte, nous reproduisons dans ce numéro une note que M. Guérin-Méneville a publiée dans le Magasin de zoologie, et dans laquelle il signale la présence des larves de l’écrivain sur les racines des vignes. — (« Chronique agricole », dans Le Messager agricole, publié sous la direction de Frédéric Cazalis, volume 4 (5 février 1863 au 5 février 1964), Montpellier : imprimerie Gras, 1864, page 1)
  3. Malversation commise dans l’administration ou la régie de quelque chose.
    • Les déprédations qui se commettent dans un État.
    • La déprédation des finances.
    • La déprédation des biens d’un pupille.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]