déréliction

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : dereliction

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin derelictio (« abandon complet »), lui-même de derelinquo (« délaisser »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
déréliction dérélictions
\de.ʁe.lik.sjɔ̃\

déréliction \de.ʁe.lik.sjɔ̃\ féminin

  1. (Théologie) Épreuve de la vie mystique dans laquelle le fidèle a le sentiment d'avoir perdu la grâce, d’être dédaigné pour l’éternité.
    • Et ce petit jociste de Magenta (Marne), condamné pour son action catholique, est allé mourir dans la déréliction de Güsen, annexe mortifère de Mauthausen, où il a rencontré un prêtre résistant, […]. — (La "mère du rédempteur": réflexions actuelles sur Redemptoris mater, ouvrage collectif, 50e session de la SFEM, le Puy 1993, Editions Médiaspaul, 1994, page 37)
    • Dès les années noires du XXe siècle, il allait besogner avec Jules Isaac notamment, à l'élucidation du mystère d’Israël ; et à cette déréliction ultime dans laquelle les Juifs avaient été jetés par l'industrie nazie chargée de leur disparition. — (Michel Leplay, « Difficile pardon », La Croix, 31 octobre 2015, page 18)
  2. Sentiment d’abandon, de solitude.
    • Tout concourt à opprimer les politiques qui n’avaient déjà pas besoin de cela pour être en proie à un sentiment d’accablement et de déréliction. — (Alexandre Soljenitsyne, L’Archipel du Goulag, 1973. Traduit du russe, 1974, tome 1, deuxième partie, chapitre 2)
    • Sa voix était si fraîche, c’était comme plonger sous une cascade à la fin d’une poussiéreuse après-midi d’été, on se sentait aussitôt lavé de toute souillure, de toute déréliction et de tout mal. — (Michel Houellebecq, Sérotonine, Flammarion, 2019, page 100)
    • L’embastillement sanitaire et épidémiologique peut pour autant nuire davantage que l’emmurement volontaire de l’abstraction créative ? Peut-il conduire à un esseulement frisant la déréliction ? — (Cornéliu Tocan, Aux confins de l'invisible. Haïkus d'intérieur illustrés, Créatique, Québec, 2020, pages 7-8)
  3. (Par extension) Isolement, solitude qui provoque ce sentiment.
    • Mais comme moi, dis-toi qu’il est tellement plus mieux d’éradiquer les tentacules de la déréliction, et tout deviendra clair ! — (Les Inconnus, chanson-sketch, Vice et Versa, 1992)
    • Un silence mortel accompagne la déréliction à perte de vue. — (Yasmina Khadra, Les Hirondelles de Kaboul, 2002)
    • Même la déshéritée de la géographie qu’est par exemple l’île de la Désolation a ses thuriféraires : sa déréliction a quelque chose d’attirant. — (Amélie Nothomb, Biographie de la faim, Albin Michel, Paris, 2004)
    • Osez-vous nier que notre monde chrétien est tombé en déréliction ? — (Leopold von Sacher-Masoch, La Vénus à la fourrure, 1870. Traduit de l’allemand par Pierre Malherbet, 2013, page 29)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]