déréliction

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : dereliction

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin derelictio (« abandon complet »), lui-même de derelinquo (« délaisser »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
déréliction dérélictions
\de.ʁe.lik.sjɔ̃\

déréliction \de.ʁe.lik.sjɔ̃\ féminin

  1. (Théologie) Épreuve de la vie mystique dans laquelle le fidèle a le sentiment d'avoir perdu la grâce, d’être dédaigné pour l’éternité.
    • Et ce petit jociste de Magenta (Marne), condamné pour son action catholique, est allé mourir dans la déréliction de Güsen, annexe mortifère de Mauthausen, où il a rencontré un prêtre résistant, […]. — (La "mère du rédempteur": réflexions actuelles sur Redemptoris mater, ouvrage collectif, 50e session de la SFEM, le Puy 1993, Editions Médiaspaul, 1994, page 37)
    • Dès les années noires du XXe siècle, il allait besogner avec Jules Isaac notamment, à l'élucidation du mystère d’Israël ; et à cette déréliction ultime dans laquelle les Juifs avaient été jetés par l'industrie nazie chargée de leur disparition. — (Michel Leplay, « Difficile pardon », La Croix, 31 octobre 2015, page 18)
  2. Sentiment d’abandon, de solitude.
    • Tout concourt à opprimer les politiques qui n’avaient déjà pas besoin de cela pour être en proie à un sentiment d’accablement et de déréliction. — (Alexandre Soljenitsyne, L’Archipel du Goulag, 1973. Traduit du russe, 1974, tome 1, deuxième partie, chapitre 2)
    • Sa voix était si fraîche, c’était comme plonger sous une cascade à la fin d’une poussiéreuse après-midi d’été, on se sentait aussitôt lavé de toute souillure, de toute déréliction et de tout mal. — (Michel Houellebecq, Sérotonine, Flammarion, 2019, page 100)
    • L’embastillement sanitaire et épidémiologique peut pour autant nuire davantage que l’emmurement volontaire de l’abstraction créative ? Peut-il conduire à un esseulement frisant la déréliction ? — (Cornéliu Tocan, Aux confins de l’invisible. Haïkus d’intérieur illustrés, Créatique, Québec, 2020, pages 7-8)
  3. (Par extension) Isolement, solitude qui provoque ce sentiment.
    • Mais comme moi, dis-toi qu’il est tellement plus mieux d’éradiquer les tentacules de la déréliction, et tout deviendra clair ! — (Les Inconnus, chanson-sketch, Vice et Versa, 1992)
    • Un silence mortel accompagne la déréliction à perte de vue. — (Yasmina Khadra, Les Hirondelles de Kaboul, 2002)
    • Même la déshéritée de la géographie qu’est par exemple l’île de la Désolation a ses thuriféraires : sa déréliction a quelque chose d’attirant. — (Amélie Nothomb, Biographie de la faim, Éditions Albin Michel, Paris, 2004)
    • Lors des visites que je fus bientôt autorisée à lui rendre, en marge de la cité et pourtant en son sein même (car Sainte-Anne est une véritable ville dans la ville), je découvris une forme de misère et d’abandon dont j’ignorais l’existence. Au détour d’une lecture, je m’étais interrogée sur le sens exact du mot déréliction, l’avais cherché dans le dictionnaire. L’illustration m’en était donnée. — (Delphine de Vigan, Rien ne s’oppose à la nuit, J.-C. Lattès, 2011)
    • Osez-vous nier que notre monde chrétien est tombé en déréliction ? — (Leopold von Sacher-Masoch, La Vénus à la fourrure, 1870. Traduit de l’allemand par Pierre Malherbet, 2013, page 29)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]