dévorant

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Adjectif) Participe présent adjectivé de dévorer.
(Nom) De devoir avec le suffixe -ant[1] ; étant donné l'étymon gaver de son antonyme gavot, il est peut-être sémantiquement lié à dévorer et la variante dévoirant formée sur une fausse étymologie.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin dévorant
\de.vɔ.ʁɑ̃\

dévorants
\de.vɔ.ʁɑ̃\
Féminin dévorante
\de.vɔ.ʁɑ̃t\
dévorantes
\de.vɔ.ʁɑ̃t\

dévorant

  1. Qui dévore.
    • Le lion, le loup, bêtes dévorantes.
  2. Qui consomme beaucoup ; qui excite à manger beaucoup et avidement.
    • Faim, soif dévorante.
    • Appétit dévorant.
  3. (Figuré) Qui consume, qui détruit avec plus ou moins de rapidité.
    • La flamme dévorante.
    • La marche dévorante du temps.
  4. (Figuré) Qui se fait sentir avec plus ou moins de violence, en parlant des choses, tant au sens physique qu’au sens moral.
    • La cuisine s’est alors avérée une passion dévorante qui ne m’a plus quittée. — (Camille Labro , « Entre Catalogne et Bretagne, la paella de ma mère », Le Monde. Mis en ligne le 4 janvier 2019)
    • Un mal dévorant.
    • Sentir dans les entrailles un feu dévorant.
    • Des soucis dévorants.
  5. (Héraldique) (Rare) Se dit d’un poisson représenté la gueule ouverte.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
dévorant dévorants
\de.vɔ.ʁɑ̃\

dévorant \de.vɔ.ʁɑ̃\ masculin (pour une femme on dit : dévorante)

  1. Compagnon du devoir. Note : souvent en jeu de mot avec dévorer.
    • Tonayrion est un dévorant, je suis un dévorant [il s'agit d'une association de jeunes gens] ; il est vrai qu'à ce métier nous n'avons guère dévoré l'un et l'autre que notre fortune. — (Ch. de Bernard, La Peau du lion, 1841)
    • Nine, c'est un peu comme la mère de ce compagnonnage, où les loups sourient aux dévorants. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 191)
    • Pour n’être pas crapuleux, c’est-à-dire mus par de motifs sordides ayant trait à l’argent ou aux femmes, lesdits dévorants et gaveaux n’en étaient pas moins de redoutables durs à cuire. — (Claude Dubois, Je me souviens de Paris, Parigramme, Paris, 2007)
  2. Républicain.
    • Tous les républicains soupçonnaient leurs adversaires non pas d’être impuissants, puisqu’ils se reproduisaient, mais de fonctionner à un régime diminué, avare. De leur côté, les réactionnaires les considéraient comme des dévorants, des frénétiques de la bagatelle, des imprévoyants de l’au-delà, et ils éprouvaient un sentiment de jalousie, comparable à celui d’une femme honnête pour une fille qui prodigue son ventre. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 203.)

Variantes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

  • Opposé à gavot, dans la littérature du XIXe siècle.
    Si vous m'appelez gavot, répondit Pierre, je suis en droit de vous dire que je vous connais pour un dévorant. — (George Sand, Le Compagnon du Tour de France, 1842)
    GERMAIN. Mais ne voyez-vous pas que c'est un Gavot ?
    JEAN. Mais ne voyez-vous pas que c'est un Dévorant ?
    GERMAIN. Il a un ruban bleu à son équerre.
    JEAN. Il a un ruban rouge à sa canne.
    — (Dialogue sur le compagnonnage)

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Voir la conjugaison du verbe dévorer
Participe Présent dévorant
Passé

dévorant \de.vɔ.ʁɑ̃\

  1. Participe présent de dévorer.
    • Je m’assis cependant: je mentis l’allégresse
      Pour ne pas nous trahir, dévorant ma tristesse,
      J’ai souri, quand pleurer m’aurait été si doux !
      — (Édouard Thierry, Les enfants et les anges, Déception ; A. Belin imprimeur-libraire, Delaunay libraire, Mesnier libraire, 1833, page 170)

Références[modifier le wikicode]