Aller au contenu

denken

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Denken
Du moyen haut-allemand denken, du vieux haut allemand thenken (VIIIe), du proto-germanique *þankijaną. À comparer au au bas allemand denken, dinken, au néerlandais denken, au frison tinke, à l’anglais think, à l’islandais þekkja.
Mode ou
temps
Personne Forme
Présent 1re du sing. ich denke
2e du sing. du denkst
3e du sing. er denkt
Prétérit 1re du sing. ich dachte
Subjonctif II 1re du sing. ich dächte
Impératif 2e du sing. denk, denke!
2e du plur. denkt!
Participe passé gedacht
Auxiliaire haben
voir conjugaison allemande

denken \ˈdɛŋ.kən\ intransitif ou transitif (voir la conjugaison)

  1. (Intransitif) Penser.
    • Ich denke, also bin ich.
      Je pense, donc je suis.
    • Wenn ich zuviel getrunken habe, kann ich nicht mehr ordentlich denken.
      Quand j’ai trop bu, je ne peux plus penser convenablement.
    • Diese lebhafte und spöttische, aber kalte Frau hatte folgerichtige, aber unerbauliche Gedanken, weil ihr Mann erbaulich und unlogisch dachte; da er verlogen und leichtgläubig war, zweifelte sie an allem: «Die Leute behaupten, die Erde drehe sich; woher wissen sie das eigentlich?» — (Jean-Paul Sartre, traduit par Hans Mayer, Die Wörter, Rowohlt Verlag, Hamburg, 1965)
      Cette femme vive et malicieuse mais froide pensait droit et mal, parce que son mari pensait bien et de travers; parce qu'il était menteur et crédule, elle doutait de tout: « Ils prétendent que la terre tourne; qu’est-ce qu'ils en savent? »
  2. (Transitif avec le complément d’objet introduit par an à l’accusatif) Penser à.
    • Marion dachte tagelang an die Worte ihrer Mutter.
      Marion a pensé toute la journée aux paroles de sa mère.
    • Ich denke an dich, weil ich dich liebe!
      Je pense à toi parce que je t’aime !
    • Woran denkst du?
      À quoi penses-tu ?
    • Abends telegraphierte Rieux seiner Frau, die Stadt sei geschlossen, es gehe ihm gut, sie solle weiter auf sich aufpassen und er denke an sie. — (Albert Camus, traduit par Uli Aumüller, Die Pest, Rowohlt Verlag, 1997)
      Le soir, Rieux télégraphiait à sa femme que la ville était fermée, qu’il allait bien, qu’elle devait continuer de veiller sur elle-même et qu’il pensait à elle.
  3. (Transitif) Penser que, croire à.
    • Er denkt, dass du sterben wirst.
      Il pense que tu vas mourir.
    • Wir dachten, sowas darf doch nicht sein.
      Nous pensions qu’une chose pareille était impossible.
    • Was denkst du?
      Qu’en penses-tu ? / Que penses-tu de cela ?
    • Heute aber kann man sich nicht sicher sein, ob Wladimir Putin rational denkt und handelt. — (Eric Frey, « Das Putin-Dilemma », dans Der Standard, 4 mars 2022 [texte intégral])
      Mais aujourd'hui, on ne peut pas être sûr que Vladimir Poutine pense et agisse de manière rationnelle.
    • Was der Präsident der USA denkt und was er sagt, unterscheidet sich zuweilen. — (Hubert Wetzel, « Bidens Botschaft an China », dans Süddeutsche Zeitung, 24 mai 2022 [texte intégral])
      Ce que le président des États-Unis pense et ce qu’il dit diffèrent parfois.
  4. S'imaginer, se souvenir, associer.
    • Wie Eduard selbst anmerkt, ist eine Chronik des Lebens in der Sowjetunion während der sechziger Jahre nicht vollständig ohne den KGB. Der westliche Leser zittert schon. Er denkt an den Gulag und an Internierungen in der Psychiatrie, doch auch wenn Eduard sich öfter auf der Polizeiwache wiederfand, als ihm lieb war, so war sein Kontakt mit den Organen von Charkow einfach nur grotesk. — (Emmanuel Carrère, traduit par Claudia Hamm, Limonow, MSB Matthes & Seitz Berlin Verlagsgesellschaft, Berlin, 2012)
      Comme il l’observe lui-même, une chronique de la vie soviétique dans les années soixante ne serait pas complète sans le KGB. D’avance, le lecteur occidental frémit. Il pense Goulag, internements psychiatriques, mais, s’il s’est plus souvent qu’à son tour retrouvé au poste, les rapports d’Édouard avec les organes à Kharkov ont été simplement vaudevillesques.

Apparentés étymologiques

[modifier le wikicode]

Forme de verbe

[modifier le wikicode]

denken \ˈdɛŋkn̩\

  1. Première personne du pluriel du présent de l’indicatif de denken.
  2. Première personne du pluriel du présent du subjonctif de denken.

Prononciation

[modifier le wikicode]

Références

[modifier le wikicode]
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.
Présent Prétérit
ik denk dacht
jij denkt
hij, zij, het denkt
wij denken dachten
jullie denken
zij denken
u denkt dacht
Auxiliaire Participe présent Participe passé
hebben denkend gedacht

denken \ˈdɛŋkə(n)\ intransitif

  1. Penser.
    • Ik moet er niet aan denken.
      J’en suis malade rien que d’y penser.

Taux de reconnaissance

[modifier le wikicode]
En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 100,0 % des Flamands,
  • 100,0 % des Néerlandais.

Prononciation

[modifier le wikicode]

denken transitif

  1. Penser.
    • Wie had dat kunnen denken?
      Qui l’eût cru ?
    • Wat denkt u ervan, meester?
      Qu’en pensez-vous, maître ?
    • Wie denk je dat je bent?
      Pour qui te prends-tu ?

Références

[modifier le wikicode]
  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]