derrière

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : derriere, derriére

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Du bas latin de retro, comme « arrière » qui vient de ad retro et comme pour ce mot, l’adverbe s’est substantivé. (1080) deriere.

Adverbe[modifier]

Invariable
derrière
\dɛ.ʁjɛʁ\

derrière \dɛ.ʁjɛʁ\ invariable

  1. En arrière ou du côté opposé à la face.
    • Je l’ai laissé bien loin derrière.
    • Regarder derrière.
    • Qu’importe que cela soit devant ou derrière ?
    • Il fauchait les touffes d’échaudures qui poussaient dans la pâture de derrière. (Daniel Bernier, Les terres meurtries, vol.2: Léona, Éditions l'Archipel, 2004)

Antonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Préposition[modifier]

Invariable
derrière
\dɛ.ʁjɛʁ\
Regarder derrière soi.

derrière \dɛ.ʁjɛʁ\ invariable

  1. Du côté opposé à la face d’une personne ou d’une chose.
    • Sous une toilette criarde, ton corps mouvant laisse derrière lui flotter un sillage embaumé. (Francis Carco, L’Amour vénal, Éditions Albin Michel, Paris, 1927, p. 16)
    • Ruisselant de sueur, Jimmy tourna la clef dans la serrure, ouvrit la porte, fit entrer Jim et la referma derrière lui. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • S’embusquant alors derrière un massif, le fusil au poing, il attendait, des heures et des heures, qu’un chat vînt à passer. (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
    • Vers le soir, nous commençons à distinguer des formes vagues qui se dessinent derrière le voile de brume, […]. (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.39)
    • (Figuré) On ne sait pas ce qu’il a derrière la tête : Se dit pour une pensée, une pensée que l’on tient secrète.
    • Il ne faut pas regarder derrière soi : Il faut continuer quand on a bien commencé, quand une fois on s’est engagé dans une carrière.
    • Laisser quelqu’un bien loin derrière : Le surpasser, avoir beaucoup d’avantage sur lui.

Traductions[modifier]

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
derrière derrières
\dɛ.ʁjɛʁ\

derrière \dɛ.ʁjɛʁ\ masculin

Derrière féminin. (2)
  1. Se dit du côté opposé au devant, de la partie postérieure.
    • Ils guignaient depuis longtemps, pour leur nouvelle installation, […] une petite boutique, en forme de hangar, avec une vitrine d’une seule glace et une unique pièce sur le derrière. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 47 de l’éd. de 1921)
    • Le derrière de la tête.
    • Porte de derrière.
  2. Les fesses.
    • S’écorcher le derrière.
    • Donner un coup de pied dans le derrière à quelqu’un.
    • Montrer le derrière : Fuir dans un combat.
    • Le père Noël empoigna le Loup, le cala sous son bras et lui donna une fessée si forte que les vibrations des claques sur le derrière du loup faisaient tomber la neige des arbres. Le Loup criait, pleurait, se débattait en gigotant, mais je vous jure qu’il n’avait plus froid ! (Robert Ayats, Le Loup qui voulait manger le Père Noël)
    • « Qu’est-ce qui est noir et blanc et rouge sur le derrière ?
      — J’donne ma langue au chat.
      — Un zèbre qui a des irritations à cause de ses couches. »
      (Pouce-Pouce voyage dans le temps, 1997)
  3. (Vieilli) (Au pluriel) (Militaire) Derniers corps d’une armée en marche ou en bataille et du côté auquel l’armée tourne le dos, ou du pays qu’elle laisse derrière elle. On dit aujourd’hui « arrières ».
    • À part les nombreux varioleux, dont le déplacement était impossible, les malades et les blessés avaient été évacués au loin sur les derrières. (Général Chanzy, La 2e Armée de la Loire)

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]