dessinateur-typographe

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Composé de dessinateur et typographe.

Nom commun [modifier le wikicode]

dessinateur-typographe \dɛ.si.na.tœʁ ti.pɔ.ɡʁaf\ masculin

  1. (Typographie) (Rare) synonyme de créateur de caractères.
    • Né en 1907, il exerça diverses activités, fonctionnaire puis dessinateur-typographe, avant de monter sur scène sans être passé par le Conservatoire. — (Christian Ciocca, « Raymond Bussières et Annette Poivre, à la scène comme à la ville », émission « L’horloge de sable », RTS.ch, 23 février 2013)
    • Le numéro 9 — le premier de l’année — vient de paraître. Il est digne des précédents et contient nombre d’articles d’un intérêt primordial : une vue très moderne de l’avenir de la typographie, par André Bily ; une étude sur John Baskerville, le célèbre dessinateur-typographe anglais, par A. Babelon ; des notes sur cette extraordinaire Marie Laurencin, etc., le tout accompagné de nombreuses graveures empruntant toutes les techniques les plus modernes. — (« Un peu de tout », La Semaine à Paris », numéro 352, 22 février 1929, page 56)
    • Toutefois, sans en avoir de traces, nous savons par le Champ-fleury de Geoffroy Tory que cet excellent dessinateur-typographe sous François Ier et son contemporain Roffet en dessinèrent quelques-uns, de même que Guyot Marchant, Pigouchet et quelques autres. — (Charles Meunier, Quelqes Ex-Libris genre « Fers à dorer », Paris : Maison du livre, 1921)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]