difenn

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Breton[modifier]

Étymologie[modifier]

Du moyen breton diffenn[1]. Emprunté au latin defendere, le sens d’interdire est lui emprunté au français.[2]

Verbe [modifier]

difenn \ˈdi.f:ɛn\ transitif direct (conjugaison)

  1. Défendre, protéger.
    • Charlez Bleiz en deus poaniet epad e vue, hag en kreiz pep seurt trubuilhou, evit difenn e wir. — (Yann Vari Perrot, Bue ar Zent, Ar Gwaziou, Montroulez, 1912, p. 479)
      Charles de Blois a peiné toute sa vie, et au milieu de troubles de toutes sortes, pour défendre son droit.
  2. Défendre, interdire.
    • Kae prim d′an div gambr a zo difennet ouzit o digoriñ, hag a kavi eno tri levr ruz, daou en unan, unan en eben. — (Fañch an Uhel, Kontadennoù ar Bobl /5, Éditions Al Liamm, 1994, p. 88)
      Va vite dans les deux chambres que l’on interdit d’ouvrir, et tu y trouveras trois livres rouges, deux dans l’une, un dans l’autre.

Dérivés[modifier]

Nom commun [modifier]

difenn \ˈdi.f:ɛn\ masculin (pluriel : difennoù)

  1. Défense.
    • Goude e vo e Pacy, e Carquefou… e-lecʼh ma vo kavet ha dibabet gant ar SCO evit kreñvaat an difenn. — (Yann Kerivoas, Ur Breizhad er SCO in Ya !, niv. 574, 10 Even 2016, p. 4)
      On le retrouve ensuite à Pacy, à Carquefou… où il sera repéré et choisi par le SCO pour renforcer la défense.

Dérivés[modifier]

Références[modifier]

  1. Jehan LagadeucCatholicon, Tréguier, 1499 Erreur de référence : Balise <ref> non valide ; le nom « CATH » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  2. Victor HenryLexique Étymologique des termes les plus usuels du Breton Moderne, 1900