diphtonguer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XVIe siècle) De diphtongue.

Verbe [modifier le wikicode]

diphtonguer \dif.tɔ̃.ɡe\ intransitif, transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se diphtonguer)

  1. Transformer en diphtongue, prononcer en diphtongue.
    • Le russe ne manque pas de consonnes et de voyelles postérieures, comme [χ] et [ɯ], mais il possède aussi une remarquable variété de timbres vocaliques , et qui plus est, il se caractérise par un trait absent, ou oins développé, dans les autres langues slaves (tchèque, bulgare, serbe, etc.) : la mouillure des consonnes (appelée palatalisation par les phonéticiens), à laquelle s’ajoute une tendance à diphtonguer, c’est-à-dire à prononcer avec un [y] ou un [w] initial, les voyelles qui ne sont pas déjà, comme le sont [ye], [ya], [yu] et [yo], des diphtongues. — (Claude Hagège, Dictionnaire amoureux des Langues, 2009, page 62, ISBN 978-2-259-20409-5)
  2. Devenir diphtongue. — Note d’usage : Il peut être employé à la forme pronominale.
    • A se diphtongue presque toujours en ai dans notre région à la fois morvandelle et bourguignonne : « aibri, aidieu, aigneai, aimi, etc., ai, lai, mai, tai, sai », pour à, la, ma, ta, sa ; […]. — (E. de Chambure, Glossaire du Morvan, Paris, H. Champion & Autun, Dejussieu père & fils, 1878, p.1)
    • Comme un mot ne peut commencer par ue-, le verbe oier fera hue- partout où il diphtongue. — (G. Lebouc, Grammaire de l’espagnol : avec exercices et corrigé, 1996, p. 85)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]