dodeliner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Ce mot est étroitement lié à dodo et au fait de bercer un enfant. Il existe sous des formes très proches dans d'autres langues européennes : dandle en anglais, dondolare en italien, dändeln en allemand ; « dada » et « dandiner » partagent une formation similaire.

Verbe [modifier le wikicode]

dodeliner \dɔd.li.ne\ 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se dodeliner)

  1. (Intransitif) Se balancer doucement.
    • Dodeliner du corps, de la tête.
    • — Venez, cher ami, dit-il à Sainte-Austreberthe, et écoutons religieusement ; si vous pouvez dodeliner de la tête ou prendre l’air de douce béatitude d’un abonné du Conservatoire, cela fera très bien dans le pays. — (Hector Malot, Un mariage sous le Second Empire, 1873)
    • Voilà notre farceur qui se pose juste en face de la vieille et ancestrale horloge et qui, dodelinant de la tête, l’index tendu, accompagne d’un balancement rythmique de tout son corps le mouvement du balancier. — (Alphonse Allais, Pour cause de fin de bail : Gaudissart s’amuse, Éditions de la Revue blanche, 1899, page 19)
    • La cloche endormie dodelinait. Une ou deux fois, cet hiver, le vent de La Châtre soufflant, elle avait sonné d’elle-même, et tous les enfants s’étaient regardés, bienheureux. — (Jean Giraudoux, Provinciales, Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 89)
    • Sous un éclairage blafard, un chanteur aux cheveux blonds platinés et au costume bleu ciel secouait une guitare électrique en dodelinant de la tête. — (Patrick Modiano, Une jeunesse, Gallimard, collection Folio, 1981, page 39)
    • Sa moumoute dodelinait d'une oreille à l'autre. Ses pupilles dodelinaient au milieu des iris. Ses yeux dodelinaient à l'intérieur des orbites. En avant, en arrière, il dodelinait de la tête, du torse, du bassin, des genoux. Il dodelinait de partout. Lentement, comme le balancier d'une pendule au ressort détendu. En long, en large. Du corps. Et de l'âme. Jusqu'à la bonne volonté, jusqu'à la bonne foi, jusqu'au courage, jusqu'à la franchise, qu'il avait résolument do-de-li-nants.
      Sa langue pointait-elle par intermittence d'entre ses lèvres épaisses? C'était pour la remettre à dodeliner après qu'il l'eut rappelée en son clapet. [...] Au paroxysme de certains bâillements, il m'était arrivé de distinguer le fond de sa gorge, où dodelinait l'épiglotte.
      — (Philippe Delaroche, Caïn et Abel avaient un frère, Éditions de l'Olivier / Le Seuil, 2000, pages 73-74)
  2. (Transitif) Balancer doucement.
    • Dodeliner la tête.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]