don de joyeux avènement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’impôt que s’octroyaient les rois de France, à l’issue de leur sacre (l’avènement joyeux), aux dépens des communautés urbaines ou religieuses, en contrepartie de la confirmation des privilèges existants.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
don de joyeux avènement dons de joyeux avènement
\Prononciation ?\

don de joyeux avènement \Prononciation ?\ masculin

  1. (Sens propre) (Histoire) (France) Don que l’on faisait au roi lorsqu’il montait sur le trône.
    • Au XVIIIe siècle, les Lettres Patentes de 1723 coûtèrent un « don de joyeux avènement » de 100 000 livres aux communautés de Bidache, de Peyrehorade, de Bordeaux et de Bayonne. — (Chantal Bordes-Benayoun, Les juifs et la ville, p.45, Presses Universitaires du Mirail, 2000)
  2. (Figuré) (Désuet) Libéralité que fait le nouveau titulaire d’un poste, d’une fonction, d’une dignité.
    • Celui-ci promettait naturellement à ses électeurs, comme don de joyeux avènement, la séparation de l’Église et de l’État, l'instruction laïque et la suppression du budget des cultes. — (Paul-Gabriel d’Haussonville, L’Enfance à Paris, 1879, Calmann-Lévy, p.161)
    • Jacques de Fleurville lui annonce qu’en don de joyeux avènement il lui accordera tout ce qu’elle peut désirer. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 364.)
    • […]; les taxes impopulaires, abolies en juin 1908 en don de joyeux avènement, avaient été rétablies et considérablement renforcées. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 194)

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]