dormir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin dormīre.

Verbe [modifier]

Une femme en train de dormir.

dormir \dɔʁ.miʁ\ intransitif, parfois transitif 3e groupe (conjugaison)

  1. (Intransitif) Se reposer dans un état inconscient, de sommeil.
    • […] tout le monde dort, essaie au moins de dormir […]. — (Guy de Maupassant, Mademoiselle Fifi)
    • Nous dormîmes honteusement jusqu'à huit heures, et je ne sais combien de temps nous aurions prolongé cette grasse matinée, si l’hôtesse n'était venue nous apporter le café, […]. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.94)
    • Elle savait que la belle au Bois dormant reçut le Prince dans son lit, qu’on « leur tira le rideau » et qu’« ils dormirent peu », sans que l’auteur les plaigne. — (Pierre Louÿs; Les aventures du roi Pausole, 1901)
    • Ils devaient être épuisés de fatigue, car ils dormaient profondément, l’un près de l’autre, allongés, les bras collés au corps, comme des cadavres. — (Octave Mirbeau, Le colporteur,)
    • […] je vis toute la famille de mon hôte, une vingtaine de personnes, dont une dizaine d’enfants, qui dormaient, serrés les uns contre les autres, sur des nattes de pandanus. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Et ils continuent de giberner, mais un tel sommeil s’était emparé de moi que je m’en allai dormir dans la grange. — (Władysław Stanisław Reymont, Pèlerinage à Czestochowa, page 21, L’Âge d’Homme, 1984)
  2. (Transitif) Vivre un rêve, une sieste… en état de sommeil.
    • Saül but de l’eau du ruisseau, s’étendit à l’ombre du grenadier et dormit un rêve comme rafraîchi du vol, tout près de sa face, d’oiseaux frais et soyeux. — (Gustave Kahn, Terre d’Israël, 1933)
    • Marie dort une sieste. — (Anne-Marie Brousseau, Emmanuel Nikiema, Phonologie et morphologie du français, 2001)
    • Le vieux Pontife dormait sa sieste après-midi, lorsque le général Cervoni vint lui annoncer qu’il n’était plus souverain temporel. — (François Rohrbacher,Franz Hülskamp,Hermann Rump, Histoire universelle de l’église catholique, 1849)
    • Est-ce que les heures dormies avant minuit sont plus efficaces? — (site fr.answers.yahoo.com)
  3. (Intransitif) (Figuré) Être immobile ou avoir un mouvement imperceptible.
    • Quand tout dort encore, les larges avenues de Carpentras voient affluer des amoncellements d’asperges, de petits pois, de pomme de terre, de cerises et de fraises. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Cette toupie dort, elle tourne si vite que le mouvement en est imperceptible.
  4. (Figuré) Gésir dans la mort.
    • On peut découvrir autour de l'église, à l'ombre de vieux hêtres et de vieux tilleuls, une tombe presque envahie par l'herbe. Quelques-uns des parents de Pasteur dorment sous la pierre où est gravée l'inscription très simple : « Ici reposent à côté les uns des autres... » — (René Vallery-Radot, La vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, p.6)

Synonymes[modifier]

(1)

Antonymes[modifier]

(1)

Dérivés[modifier]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

  • Aide sur le thésaurus dormir figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : lit.

Traductions[modifier]

Références[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

  • Traduction en langue des signes française : dormir

Ancien français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin dormire. (ca. 1100) se dormir.

Verbe [modifier]

dormir \Prononciation ?\

  1. Dormir.
  2. (Pronominal) Dormir.

Dérivés dans d’autres langues[modifier]

Références[modifier]

Ancien occitan[modifier]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier]

Du latin dormire.

Verbe [modifier]

dormir

  1. Dormir.
    • D’aquest’amor sui cossiros
      Vellan puei sompnhan dormen :
      Quar lai ai joi meravalhos,
      Per qu’ieu la jau jausitz jauzen.
      — (Jaufré Rudel, Quan lo rossinhols el folhos, (transcription tirée de Michel Zink, Les Troubadours - une histoire poétique, 2013, p. 152))

Variantes[modifier]

Références[modifier]

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844

Catalan[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin dormīre (« dormir »).

Verbe [modifier]

dormir \duɾˈmi\ (conjugaison)

  1. Dormir.

Espagnol[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin dǒrmīre (« dormir »).

Verbe [modifier]

dormir \doɾ.ˈmiɾ\ intransitif 3e groupe (conjugaison) intransitif ou transitif

  1. Dormir.
    • Duerme tú, que naciste para dormir […] -- Dors-toi, toi, qui es né pour dormir […]. (Miguel de Cervantes Saavedra, Don Quijote de la Mancha)
  2. Endormir.

dormirse \doɾ.ˈmiɾ\ 3e groupe (conjugaison) pronominal

  1. S’endormir.

Synonymes[modifier]

Antonymes[modifier]


Interlingua[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin dormīre (« dormir »).

Verbe [modifier]

dormir \dɔr.ˈmir\ (conjugaison)

  1. Dormir.

Occitan[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin dormīre (« dormir »).

Verbe [modifier]

dormir \duɾˈmi\ (graphie normalisée)

  1. Dormir.

Références[modifier]

Portugais[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin dormīre (« dormir »).

Verbe [modifier]

dormir \duɾ.ˈmiɾ\ 3e groupe (conjugaison)

  1. Dormir.