doryphore

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1752)[1] Du grec ancien δορυφόρος, doruphóros (« porteur de lance »).
(Années 1940-1944) NC2 (2) car les réquisitions de nourriture et en particulier de pommes de terre de l’armée allemande étaient assimilables aux ravages des insectes du même nom.

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
doryphore doryphores
\dɔ.ʁi.fɔʁ\
Le Doryphore de Polyclète, copie antique provenant de Pompéi, aujourd’hui au Musée archéologique national de Naples

doryphore \dɔ.ʁi.fɔʁ\ masculin

  1. (Antiquité) Lancier, soldat porteur de lance dans certaines armées grecques.
    • L’armée du roi se compose de soixante mille combattans, cent trirèmes et une quantité innombrable de vaisseaux de transport. Il a en outre mille doryphores couverts d’armures en or, et quatre-vingts chars de guerre. — (Ph. Le Bas, Sur la découverte d'un manuscrit : la traduction de Sanchuniathon par Philon de Byblos, dans La Revue des deux mondes, 1836, 4e série, vol.7, p.559)
    • À la mi-décembre, les Byzantins marchent vers la seconde armée vandale. Les doryphores et les hypapistes de la garde à cheval chargent et dispersent les hommes de Tzazo, qui tombe dans la mêlée. — (Patrick Louth, La civilisation des Germains et des Vikings, Genève : éd. Famot, 1976, page 72)
  2. (Par extension) Statue qui représente ce soldat.
    • Cette statue du Doryphore ou Porte-Lance était étudiée par tous les artistes grecs; et Lysippe lui-même, orfèvre dans sa jeunesse, disait qu'elle l'avait fait sculpteur : non parce t’elle créait un type qui devait sans cesse être reproduit, mais, au contraire, parce que cette statue avait la vérité pour base, et qu'elle démontrait comment on devait saisir la nature par ses plans, ses grandes divisions, en un mot, par ses grands aspects. — (Gustave Eyriès, Simart, statuaire de l'Institut : étude sur sa vie et sur son œuvre, Paris: chez Didier & Cie, 1860, p. 423)
    • Le plus célèbre des canons grecs est celui de Polyclète (quatre siècles et demi avant J. C.), qui avait composé un Traité des proportions, avec un modèle de marbre très-connu sous le nom de Doryphore, ou porte-lance. — (« Anatomie », dans le Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales, dirigé par Amédée Dechambre, tome 4 (Amp-Ang), Paris : chez Victor Masson & chez P. Asselin, 1866, p. 232)

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
doryphore doryphores
\dɔ.ʁi.fɔʁ\
Doryphore (1)

doryphore \dɔ.ʁi.fɔʁ\ masculin

  1. (Entomologie) Coléoptère nuisible au dos rayé dont les larves s’attaquent aux solanacées et particulièrement aux plants de pommes de terre, de tomates et à certaines fleurs comme le tabac ornemental, le dahlia ou le pétunia.
    • Nous sommes redevables à la lutte contre le Doryphore par les insecticides d’avoir pu maintenir la production de la pomme de terre dans une très grande partie de notre territoire, en dépit de l’invasion doryphorique. — (René Guy Busnel, Études physiologiques sur le Leptinotarsa decemlineata Say, Paris : libr. E. Le François, 1939, page 1)
    • L'aventure du phylloxera fut, d'ailleurs, sur le point de se renouveler quelques années plus tard, lors de l’invasion de l'Europe par le doryphore, vulgairement appelés bête du Colorado et comme son nom l'indique, lui aussi originaire de l'Amérique du Nord, et qui parasite la pomme de terre. — (Henri Noilhan, Histoire de l'agriculture à l'ère industrielle, n° 5 de la série L'agriculture à travers les âges, Paris : chez E. de Boccard, 1965, p. 180)
    • C’est donc la lutte chimique qui en fait, a été la méthode utilisée la première contre le doryphore puisque déjà vers 1860 fut employé pour la première fois un insecticide, l’acétoarsénite de cuivre ou vert de Paris. — (Patrick Rousselle, Yvon Robert et Jean-Claude Crosnier, La pomme de terre : production, amélioration, ennemis et maladies, utilisations, INRA, 1996)
    • Le souci repousse efficacement les insectes. Il éloignerait le criocère de l'asperge et le doryphore, la bibite à patates, des pommes de terre. — (Mélinda Wilson, Fleurs comestibles: du jardin à la table, Éditions Fides, 2006, p. 208)
  2. (Vieilli) (Injurieux) Nom donné aux soldats allemands qui occupaient la France durant la Seconde Guerre mondiale.
    • Un tableau répertoriait tous les noms d’oiseaux dont les Français affublaient les occupants : Fridolins, Doryphores, etc. Il n’en manquait qu’un seul, celui que les Parisiens utilisaient entre eux couramment pour les désigner avec dérision : « Ces Messieurs » […] — (Bertrand Herz, Le Pull-over de Buchenwald : J'avais 14 ans dans les camps de la mort, Tallandier, 2015)
    • Leurs premiers mots furent des moqueries à l’encontre du boche, du chleuh, du vert-de-gris, du doryphore, chacun y allant d’un sobriquet le plus méprisant possible pour qualifier l'allemand pincé par une étrille. — (Philippe Lhommet, Cauchois d'hier et d'autrefois, TheBookEdition, 2013, page 153)
  3. (Familier) (Péjoratif) (Sud-ouest de la France) Habitant de Bordeaux ; Bordelais.
  4. (Familier) (Péjoratif) (Sud-est de la France) Habitant de Marseille ; Marseillais.

Synonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]