doubleur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) De doubler avec le suffixe -eur.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
doubleur doubleurs
\du.blœʁ\

doubleur \du.blœʁ\ masculin (pour une femme on dit : doubleuse)

  1. Ouvrier qui double la laine, la soie, etc.
  2. Ouvrier qui fabrique du doublé.
  3. (Cinéma) Acteur pratiquant le doublage d’une œuvre audiovisuelle[1].
    • Je ne voulais pas que le doubleur italien parle en français, parce que je voulais conserver dans mon film, au moins un bout de la voix du personnage principal, explique Gianni Amelio. — (Vincent Quivy, Jean-Louis Trintignant : L’inconformiste, Éditions du Deuil, 2015)
    • En remuant les lèvres, je ressemblais à un de ces comédiens qui doublent les acteurs étrangers, le bizarre étant que le comédien et son doubleur s’exprimaient dans la même langue : […] — (Serge Koster, Montaigne sans rendez-vous, Éditions Léo Scheer, 2015)
  4. (Cinéma) Gérant d’une société de post-production chargé du doublage d’une œuvre audiovisuelle.
  5. (Éducation) Élève ou étudiant ayant doublé un cours.
    • – […] Mais comme nous sommes en session d’automne et que le cours 102 régulier se donner l’hiver, vos élèves seront des étudiants qui ont coulé ce cours à la dernière session…
      – Des doubleurs.
      – Voilà. Une clientèle particulièrement difficile. Que voulez-vous, la jeunesse d’aujourd’hui ne s’intéresse plus à la grande culture, le nombre élevé de doubleurs en est la preuve.
      — (Patrick Senécal, Malphas 1 : Le cas des casiers carnassiers, Éditions Alire, Montréal, 2011 (p. 9))

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Ce mot, dans cette acception, quoique communément utilisé par beaucoup de profanes, est décrié par les acteurs qui pratiquent le doublage. Ils lui préfèrent l’appellation "acteur (ou comédien) de doublage"