drôle

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : drole

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du néerlandais drolle, drol qui désigne au sens propre un lutin et au sens figuré un être joyeux et bon vivant, apparenté à troll.

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
drôle drôles
\dʁol\

drôle \dʁol\ masculin et féminin identiques (superlatif : drôlissime)

  1. Comique, marrant, rigolo.
    • On a beaucoup ri, il est vraiment très drôle.
    • Un conte fort drôle.
  2. Bizarre, inhabituel, qui sort du commun.
    • C’est drôle, mais c’est comme ça… — (Guy de Maupassant, Madame Baptiste, 1882)
    • Nous allions monter en voiture, quand une espèce de petit bonhomme tout drôle, pas très vieux, mais pas extraordinairement jeune non plus, fort sec, nous demanda poliment si nous rentrions à Honfleur. — (Alphonse Allais, À l’œil, Phares, 1921)
    • C’est drôle qu’il se fût plutôt entiché de la gamine… Céline Thiébault pourtant était plus en rapport d’âge avec lui. Ce n’eût été ni moins décent, ni moins excusable. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 92)

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Faux-amis[modifier]

  • Faux-amis en anglais : droll

Traductions[modifier]


Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin drôle
\dʁol\
drôles
\dʁol\
Féminin drôlesse
\dʁo.lɛs\
drôlesses
\dʁo.lɛs\
Sud et sud-ouest de la France
Singulier Pluriel
Masculin drôle
\dʁol\
drôles
\dʁol\
Féminin drôlière
\dʁo.ljɛʁ\
drôlières
\dʁo.ljɛʁ\

drôle \dʁol\ masculin (équivalents féminins : drôlesse, drôlière)

  1. (Vieilli) (Péjoratif) Personne dont le comportement suscite de la méfiance.
    • Or j’avons vu tantôt passer ce méchant drôle. — (Marivaux, Le Père prudent et équitable)
    • […] les mynheers d’Erchin […] fumaient leurs pipes en silence au « Bon Couvet », quand voilà qu’un grand drôle, vêtu, comme un Jean Potage, d’une veste de velours brodée de paillons, s’arrêta devant le cabaret. — (Charles Deulin, Les Muscades de la Guerliche)
    • En vrai soldat de l’école impériale, Dumay […] se représentait un poète comme un drôle sans conséquence, un farceur à refrains. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Qu’est-ce que cela signifie ? murmura le capitaine avec colère ; mes drôles se sont-ils donc laissé surprendre ? — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Je croyais tenir mon gaillard. Il m’a glissé des pattes… C’est un drôle. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  2. (Sud et sud-ouest de la France) Enfant ; marmot ; gamin quand il s’agit d’un garçon. Pour une fille on dira drôlière.
    • […] et puis, je me suis un peu détourné de la ligne droite pour aller jeter à la rivière un affreux enfant qui criait : À bas les papistes, vive l’amiral ! Malheureusement, je crois que le drôle savait nager. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, vol. I, ch. IX)

Variantes orthographiques[modifier]

drole

  • Mais où sont donc mes droles? […] Restent-ils à paresser dans leur lit quand leur père revient de guerre? — (Robert Merle, Fortune de France, IV, 1977)

Synonymes[modifier]

Personne louche → voir salaud

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Anglais[modifier]

Adjectif [modifier]

drôle (pluriel à préciser)

  1. → voir drole