drapeau

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De drap avec le suffixe -el. (1119) drapel, « morceau de tissu, chiffon » ; (XIIIe siècle) drapiaus, « langes ». Le mot est qualifié de « vieux » en 1752 dans le Trévoux. Mais « On signale le nouvel emploi du mot drapeau, qui commence à remplacer le mot enseigne [...] on a mis drapeau en sa place, au moins quant aux gens de pied. Et ce vocable drapeau est venu nouvellement ». Ce sens militaire est issu de l’italien drappello attesté au sens de « bannière » depuis la fin du Moyen-Âge.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
drapeau drapeaux
\dʁa.po\
Drapeaux scandinaves. (1)

drapeau \dʁa.po\ masculin

  1. Pièce d’étoffe qu’on attache à une espèce de lance, de manière qu’elle puisse se déployer et flotter au vent, et qui sert à donner un signal, à indiquer un point de ralliement, à distinguer la nation ou le groupement d’individus qui l’arbore.
    • Les drapeaux tricolores flottaient partout, et à chaque nouveau monument, à chaque coin de rue qui en offrait un, on tressaillait comme si l’on était étonné de l’y voir. — (Alexandre Dumas, La Vendée après le 29 juillet, La Revue des Deux Mondes T.1, 1831)
    • Ce mouvement avait imprimé la vie à ces masses silencieuses, avait donné une voix aux instruments, un élan aux aigles et aux drapeaux, une émotion à toutes les figures. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • De chaque maison pend un drapeau, un seul, le pavillon de la maison, un vieux drapeau d’avant 70, avec ses franges d’or, […]. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • […]; une véritable épidémie de petits drapeaux et d’insignes pour boutonnières s’abattit sur les torrents de jeunesse laborieuse et pressée […]. Il était dangereux de ne pas avoir d’insignes patriotiques au revers de l’habit. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 213 de l’éd. de 1921)
    • De l’autre côté de la chaussée, le poste de police dont le drapeau pendait obliquement, comme une loque, mal éclairé par la lanterne, avait un air peu engageant. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  2. Enseigne d’une troupe, d’un régiment.
    • Le drapeau du régiment. - Donner un drapeau à un régiment. - La cravate d’un drapeau.
    • Ils se rallièrent autour du drapeau. - Saluer un chef en inclinant les drapeaux. - Des drapeaux pris aux ennemis, sur les ennemis.
  3. (Figuré) Honneur de toute l’armée et même pour toute la nation.
    • Nous sommes ici pour maintenir haut et ferme le drapeau français. Et je crois que nous le faisons loyalement, ce devoir de soldats et de patriotes... — (Isabelle Eberhardt, Le Major,1903)
  4. (Figuré) Cause pour laquelle on combat.
    • Cet homme politique a abandonné son drapeau.
  5. (Désuet) Haillon ; vieux morceau de linge ou d'étoffe.
    • Le Recueil authentique des anciennes ordonnances de Lorraine, par François de Neufchâteau (Nancy, C. S. Lamort. 1784. In-4°), mentionne, à la page 77, une ordonnance ducale du 27 octobre 1599, qui a dû être imprimée par Biaise Andréa. Elle porte défense aux papetiers de s'expatrier, et, à toutes personnes, d’exporter les drapeaux, frapouilles, drilles, etc. — (M. Beaupré, « Nouvelles recherches de bibliographie lorraine : 1550-1600 » dans les Mémoires de l'Académie de Stanislas, année 1853, Nancy : chez Grimblot & Veuve Brabois, 1854, note 1 page 285)
  6. (Chirurgie) Bandage destiné à maintenir quelque chose sur le nez.
  7. Tissus que l'on passe sur les dorures d'un livre.
  8. (Typographie) Composition d’un texte aligné seulement d’un côté.
    • Si la marge de gauche est ordinairement justifiée, celle de droite offre la plupart du temps un dessin irrégulier lié à l'apparition de la rime. On parle alors de composition en drapeau. — (Monique Chefdor, Claude Leroy et Frédéric Jacques Temple, Blaise Cendrars, Centre culturel international de Cerisy-la-Salle, 1988, p. 66)
  9. (Argot) Dette.
    • Julot là-dedans il était le con, lui qu’avait une dette en plus, il restait avec son drapeau, il était mauvais pour le coup. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Version A de « Féérie pour une autre fois », Gallimard, Paris, 1993)

Synonymes[modifier le wikicode]

Pièce d'étoffe pour la parade :

Haillon :

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • vexillologie
  • Aide sur le thésaurus drapeau figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : conscrit.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • drapeau sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]