drapeau rouge

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De drapeau et de rouge.
L’adoption du drapeau rouge constitue un des épisodes les plus singuliers et les plus caractéristiques de cette époque. Cet insigne était employé, en temps de troubles, pour prévenir que la loi martiale allait être appliquée ; le 10 août 1792 il devint le symbole révolutionnaire, en vue de proclamer « la loi martiale du peuple contre les rebelles du pouvoir exécutif ». — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.V, La grève générale politique, 1908, p. 238)

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
drapeau rouge drapeaux rouges
\dʁa.po ʁuʒ\
Barricade dans la rue de Soufflot, à Paris, le 25 juin 1848 par Horace Vernet.
Le drapeau de l’URSS.

drapeau rouge \dʁa.po ʁuʒ\ masculin

  1. (Histoire) (France) Drapeau révolutionnaire de la Convention.
    • […] ; on a fait un feu de joie, autour duquel ou a beaucoup dansé; pour rendre cette fête complète, on a brûlé les arrêtés et proclamations du bureau central, les libelles contre la Convention et le drapeau rouge. — (Gazette nationale ou Le Moniteur universel, n° 211, lundi 30 juillet 1793)
  2. (Politique) Drapeau des mouvements révolutionnaires communistes ou socialistes.
    • A ce Premier Mai 1890, les caffards avaient, je ne sais où, trouvé un drapeau rouge, qu'ils tinrent haut et ferme dans les rues ; un commissaire de police s'étant précipité, celui ci fut reçu … à bras ouverts… en un clin d’œil il fut à moitié déshabillé, fouetté, puis laissé là pendant que la manifestation passait. — (Étienne Pédron, Le Caffard, dans Chansons socialistes, Lille : à l'Imprimerie ouvrière, 1906, réédition Dijon : Éditions Raisons & Passions, mars 2011, note 1, p. 45)
    • On avait été quelque peu scandalisé d’avoir vu, le jour de l’inauguration du monument de Dalou sur la place de la Nation, défiler des drapeaux rouges devant les tribunes officielles ; nous savons maintenant que cela avait été le résultat de négociations ; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.288)
    • La voix de tous ajoute : « Nous mourrons sous le drapeau rouge. ». Ils chantent la Marseillaise et l’Internationale. — (Henri Barbusse ; Ceux qu’on n’a pas domptés dans Faits divers, 1928)
  3. (Chemins de fer) Signal d’arrêt dans la circulation des trains.
    • Le chef de gare, à son tour, ne doit enlever son drapeau rouge ou sa lanterne a feu rouge qu’après l’arrivée du deuxième train. — (Georges Charles Humbert, Traité complet des chemins de fer, 1908, p.199)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]